Douglas Kennedy, Cet instant-là , éditions Belfond

Douglas Kennedy Cet instant-là
Douglas Kennedy Cet instant-là © Radio France

A la fois drame psychologique, roman d’idées, roman d’espionnage mais surtout histoire d’amour aussi tragique que passionnée, une oeuvre ambitieuse portée par le talent exceptionnel de Douglas Kennedy. Ecrivain new-yorkais, la cinquantaine, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d’intervalle deux missives qui vont ébranler sa vie : les papiers de son divorce et un paquet posté d’Allemagne par un certain Johannes Dussmann. Les souvenirs remontent... Parti à Berlin en pleine guerre froide afin d’écrire un récit de voyage, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour une radio de propagande américaine. C’est là qu’il rencontre Petra. Entre l’Américain sans attaches et l’Allemande réfugiée à l’Ouest, c’est le coup de foudre. Et Petra raconte son histoire, une histoire douloureuse et ordinaire dans une ville soumise à l’horreur totalitaire. Thomas est bouleversé. Pour la première fois, il envisage la possibilité d’un amour vrai, absolu. Mais bientôt se produit l’impensable et Thomas va devoir choisir. Un choix impossible qui fera basculer à jamais le destin des amants. Aujourd’hui, vingt-cinq ans plus tard, Thomas est-il prêt à affronter toute la vérité ?

Auteur de deux récits de voyage, Au pays de Dieu (2004) et Au-delà des pyramides (2010), Douglas Kennedy s’est imposé avec, entre autres, L’homme qui voulait vivre sa vie (1998, réédition en 2010), La Poursuite du bonheur (2001), Les Charmes discrets de la vie conjugale (2005), La Femme du Ve (2007), Piège nuptial (2008) et Quitter le monde (2009), tous parus chez Belfond et repris chez Pocket.

Le portrait de roman de la semaine :

La faute de goût  Caroline Lunoir
La faute de goût Caroline Lunoir © Radio France

"La faute de goût", de Caroline Lunoir paru en août dernier chez Actes Sud. Fresque miniature d'un 15 Août dans une demeure familiale de la bourgeoisie traditionnelle, où transparaît – d'extérieurs en intérieurs, de plein jour en contre-jour – le portrait d'une génération qu'aucun feu ne soutient, qu'aucune révolte ne consume et qui pose sur le monde un regard lucide et désabusé.Caroline Lunoir est née en 1981. Elle a grandi à Castres puis à Toulouse. "La faute de goût" est son premier roman, écrit à Boston en 2009. Avocate, pénaliste, elle vit et travaille à Paris.

Le disque de la nuit : "Defiant Order" de Birdy Nam Nam paru en septembre 2011 chez Sony Music. Titres diffusés : "Written in the Sand", "Parache", "Cadillac Dreams".

Birdy Nam Nam
Birdy Nam Nam © Sony Music

Les coups de coeur de la semaine :

  • "En s'agenouillant" de Marie Billetdoux chez Stock - "Hold up" de Jean-Claude Kella chez Don Quichotte- "L'origine du silence" de Jed Rubenfeld aux éditions du Fleuve Noir- "La promesse des lilas" d'Antonin Malroux chez Calmann Levy- "Tony et Susan" d'Austin White chez Seuil
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.