Elisabeth Laureau-Daull

Le syndrome de glissement
Le syndrome de glissement © Radio France / Arléa

Le syndrome de glissement ed. Arléa

Julienne, 85 ans, pose ses valises dans une maison de retraite au quotidien aliénant, cruel. Et finit par se rebiffer. Élisabeth Laureau-Daull signe ici un premier roman sensible et plein d'humour.

«Les Mouettes», drôle de nom pour une maison de retraite à 200 km de la mer. C'est là, dans la banlieue parisienne, que Julienne, 85 ans, a posé ses valises. Des valises dont elle peut désormais se débarrasser. Elle sait qu'elle n'ira jamais plus autre part. «Une page était tournée, j'avais franchi un point de non-retour, je le savais.» Cette enseignante sans famille a beau avoir choisi la «maison» de ses derniers jours avec méthode, au terme d'une minutieuse étude

comparative, elle va vite déchanter. Elle découvre un univers aliénant, abêtissant, et se heurte à la méchanceté ou, à tout le moins, à l'indifférence du personnel soignant. Mais le pire, aux Mouettes, ce sont les vieux… «C'est terrible de n'être plus regardée que par eux. De ne plus entendre, ne plus voir qu'eux», écrit Julienne, qui a décidé de tenir un journal de bord. Une manière pour elle de s'évader de sa prison par l'écriture. Heureusement, quelques pensionnaires ont encore un peu d'énergie, de sens critique et d'humour. C'est avec ces quelques résistants, prêts à se battre, une ultime fois, pour leur liberté et leur dignité, que la mamie rebelle va organiser une fronde contre les responsables de l'établissement.

Portrait de roman

Isabelle Monnin
Isabelle Monnin © Radio France / JC Lattès

Isabelle Monnin

Second tour ou les bons sentiments ed. JCLattès

5 mai 2012. Demain aura lieu le second tour de l'élection présidentielle mais ce soir, dans la fébrilité de cette attente, Jipé fête ses cinquante ans. Pour l'occasion, il a invité les amis de ses vingt ans, ceux avec qui il fêta aussi la victoire de François Mitterrand le 10 mai 1981. Parmi les hôtes excités par l'enjeu électoral, Pierre et Jeanne. Ils ne se sont pas vus depuis trente ans mais n'ont rien oublié de l'amour qui les avait fait trembler alors. Pierre a été photographe de guerre, il a arpenté la planète comme on erre, pour fuir une famille en morceaux et le souvenir entêtant de Jeanne. Jeanne, la voilà, prisonnière de ses choix de jeunesse et d'un mariage à qui elle a

abandonné ses rêves de jeune fille engagée. Tous deux à vingt ans pensaient enchanter le monde. Ils ont cinquante ans déjà et les désillusions parsèment leurs chemins. Lorsque l'aube se lèvera sur une journée où le cours de l'histoire peut changer, auront-ils réussi à renouer avec l'espoir et le romantisme de leur jeunesse ? Ou sont-ils condamnés, à l'image de leur génération, à n'être que les orphelins honteux de ce que les cyniques appellent leurs « bons sentiments » ? Second tour est un roman politique et un roman d'amour, à moins que ce ne soit l'inverse.

Le Disque de la Nuit

Beth Jeans HOUGHTON
Beth Jeans HOUGHTON © Radio France / Mute

Beth-Jeans HOUGHTON

Yours truly cellophane nose Label Mute

Les coups de coeur de la semaine:

  • "Jean-Paul II-Antoine Vitez" de Jean-Philippe Mestre, paru aux éditions du Rocher en février 2012

  • "Sunset Park" de Paul Auster, paru chez Actes Sud en septembre 2011

  • "Le facteur des Abruzzes" de Vénus Khoury-Ghata, paru chez Mercure de France en mars 2012

  • "Monsieur Ours qui pue des pieds" de Christophe Merlin, paru chez Albin Michel en mars 2012

  • "Des chiffres et des litres" de Rachid Santaki, paru aux éditions Moissons Rouges en mars 2012

  • "Le Rêveur des Halles" d'Emmanuelle Friedmann, paru chez Calmann-Lévy en février 2012
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.