Gilles Laporte,Cantate de cristal

Le travail du verre est un travail de magicien. C’est ce rappelle Gilles Laporte dans son nouveau roman. Un livre qui raconte la vie des cristalleries de Baccarat au XIXe siècle, mais aussi la rencontre entre un homme doué d’une voix exceptionnelle et une femme passionnée. Deux êtres unis par l’amour de la musique.

Enfant unique ardemment désiré, Florent est l’objet de toutes les attentes et ambitions des siens. Son père, ouvrier verrier, veut que, dans le respect de la tradition, il prenne sa relève au four de la Compagnie des Verreries et Cristalleries de Baccarat en plein âge d’or. Un jour, à l’église, l’épouse du sous-directeur de la fabrique, Regina Galtier, découvre, bouleversée, la voix du jeune garçon, une voix pure et cristalline. Malgré leurs dix ans de différence, porté notamment par l’amour de la musique, un lien puissant les unit. Commence alors pour Florent le plus cruel des dilemmes : sa passion du chant ou son devoir filial… devenir verrier ? Entre Empire et République, dans le monde passionnant des magiciens du verre et du cristal où le travail de l’homme sait, de la terre, faire jaillir la lumière, la rencontre de deux destinées que, pourtant, tout devait séparer. Un hommage chaleureux à la femme, aux ouvrières et ouvriers de partout et de toujours.

Gille Laporte
Gille Laporte © Radio France / Ji-Elle
Gilles Laporte
Gilles Laporte © Radio France / Presses de la Cité

LE PORTRAIT D'UN ROMAN

«À certains moments, je redeviens comme quand j’étais enfant, je ne sais plus que je suis là, c’est ensuite comme un trou dans ma vie. À l’école, je le faisais exprès. On me disait que j’étais toujours dans la lune. En fait, je n’allais jamais dans la lune, je n’ai jamais été tentée. Je rentrais en moi, je trouvais que c’était beaucoup plus intéressant. Je m’imaginais que je circulais dans mon cerveau pour y découvrir de quoi j’étais faite. Certains endroits étaient fermés à clé, jamais je n’ai pu y entrer, j’étais vraiment agacée. Au moment où je sentais que la serrure allait céder, le prof me criait dessus et tout était à recommencer. »

Cendrine, 23 ans, condamnée à vingt-cinq ans de prison pour le meurtre de son fils.

La jeune femme, qui n’aime pas s’exprimer sort progressivement de sa chrysalide. Du cahier bleu au cahier rouge, elle se cherche sans vraiment savoir où elle va. C’est le cahier noir qui lui apportera la révélation.

Michèle Lajoux
Michèle Lajoux © Radio France / Editions du Rocher

LE DISQUE DE LA NUIT : THE BIG FIVEFuture This label 4AD

The Big Pink
The Big Pink © Radio France / 4AD
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.