Le bal de fin d’année, incontournable tradition lycéenne aux Etats-Unis, n’aura pas lieu. L’ancien président Barack Obama a trouvé la solution…

L’Amérique se prépare à vivre un gigantesque évènement virtuel… Virtuel et télévisuel. Du jamais vu en termes de dispositif de retransmission. Trente chaines mobilisées dont ABC, CBS, NBC et FOX, c’est-à-dire les quatre géants de la télévision gratuite américaine. Des versions sous-titrées ou en espagnol seront disponibles simultanément. Des relais ont été prévus pour que la diffusion soit assurée dans les bases militaires de la bannière étoilée afin que, tout autour du monde, les soldats en mission puissent partager ce grand moment d’émotion. Après une première heure de programmes, TikTok va prolonger la soirée avec des DJ sur le Web. Twitter a créé un émoji spécial pour l’évènement, Snapchat et Instagram propose de quoi constituer des trombinoscopes souvenirs. 

C’est donc Barack Obama « himself » qui va lancer, demain soir, cette célébration virtuelle intitulée « Graduate together », « diplômés tous ensemble ». Hommage aux 3 millions de lycéens américains privés par le Covid de « prom night », le bal de promo, rituel obligé avant le passage à l’université. On a vu cela au cinéma. Des gymnases réquisitionnés, des garçons et des filles endimanchés, des couples élus rois et reines de la soirée… 

L’idée de cet évènement virtuel revient à la superstar du basket LeBron James. Il y fera intervenir une palanquée de célébrités du sport comme Shaquille O’Neal et Megan Rapinoe. Les vedettes de cinéma, Julianne Moore, Timothée Chalamet seront de la party. Les musiciens les plus « hype » aussi, Pharrell Williams ou encore les Jonas Brothers. 

Derrière ce show impressionnant, il y a l’engagement des fondations de Barack Obama et de LeBron James pour l’accès à l’éducation. La soirée sera aussi l’occasion de collecter des dons pour les familles d’élèves les plus démunis aux Etats-Unis. Il faut savoir que LeBron James, à travers sa fondation, développe plusieurs programmes, notamment au sein de la communauté noire de Akron dans l’Ohio où le basketteur naquit, fils d’une mère célibataire de 16 ans, sans ressource. C’est le sport qui permit au jeune LeBron de se maintenir au lycée. Il fut ensuite propulsé sur les terrains professionnels avant même la faculté. Un regret.  

Cet hommage national rendu aux lycéens s’inscrit dans une démarche médiatique partagée par le couple Obama. L’idée ? Il faut évidemment aider à financer des parcours scolaires, mais pas seulement. Il faut aussi les valoriser. La bataille de l’éducation se mène sur le terrain de l’image. Vu l’ultra-puissance des moyens déployés samedi soir pour couvrir l’évènement, l’image, les Américains, ils savent faire. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.