Coup de projecteur sur Emmaüs Connect, la branche d’Emmaüs qui, depuis le début du confinement, distribue sans relâche téléphones et ordinateurs aux plus démunis.

Au centre Emmaus Connect, les personnes en difficultés financières peuvent avoir accès à Internet, mais peuvent aussi avoir des formations pour apprendre à se servir d'un ordinateur
Au centre Emmaus Connect, les personnes en difficultés financières peuvent avoir accès à Internet, mais peuvent aussi avoir des formations pour apprendre à se servir d'un ordinateur © AFP / Julie Franchet / Hans Lucas

Dès 2013, Emmaüs a compris qu’il ne pouvait y avoir d’insertion sans accès au numérique. Or, la crise actuelle qui accroît l’isolement et la dématérialisation de toutes nos activités sociales – je dis bien toutes – met en lumière à quel point l’enjeu est vital. 

Six semaines après le début du confinement, point d’étape, donc, avec l’association qui a fermé ses treize centres d’accueil où les bénéficiaires venaient apprendre à se servir d’un clavier, d’une clé USB, d’une boite mail et trouvaient de l’aide pour les tâches numériques de tous ordres. A ces personnes, Emmaüs Connect crédite à distance, pour le deuxième mois consécutif, des recharges en appels et SMS illimités, dotées de 5 gigas de data. Ce qui permet, avec un smartphone, de prendre, par exemple, rendez-vous chez un médecin ou de recevoir les devoirs de ses enfants. 

Par ailleurs, Emmaüs Connect a reçu des demandes de 600 associations et structures d’aides sociales qui, elles, sont restées au contact des populations précaires : les centres d’hébergements d’urgence, la Croix Rouge ou le Secours populaire qui continuent, notamment, les maraudes dans les rues et les dans les camps. Sur les 600 associations, Emmaüs Connect a déjà répondu à 270 de ces acteurs de terrain. Et c’est par leur intermédiaire qu’a commencé une vaste distribution de téléphones, de cartes sim et de recharges. 6500 personnes ont déjà été atteintes partout en France. 

L’autre enjeu de ce confinement, c’est le décrochage scolaire. Enfants et étudiants qui, faute de matériel, ont rompu le lien avec l’apprentissage. Et l’on sait bien, que malgré le déconfinement, une grande partie de l’enseignement va continuer à passer par le télétravail. Car les établissements ne peuvent accueillir les élèves en classe entière, et que le supérieur ne rouvrira pas ses portes. Les besoins – énormes - portent sur des ordinateurs. De concert avec l’opération « Connexion d’urgence », Emmaüs Connect en a déjà collecté 8000 et s’occupe de les acheminer, parfois directement auprès de familles signalées par les collèges et les lycées. 

Le matériel est, soit acheté à bas prix grâce aux dons financiers, soit donné par des entreprises qui renouvellent leur flotte ou par des grands fabricants qui se montrent solidaires. L’association renouvelle son appel. En revanche, elle n’accepte plus de dons de particuliers, le temps manque pour trier et reconditionner les ordinateurs un par un. 

Le numérique est devenu une ressource de première nécessité. Reconnecter les plus pauvres et les enfants, c’est l’autre course contre la montre.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.