Hier, le plus grand disquaire du monde a fermé ses portes, à Los Angeles. Conséquence directe de l’épidémie, mais aussi d’une musique consommée en ligne…

Chaque ville de France et chaque baby-boomer a connu cela. Un disquaire qui ferme et des souvenirs de jeunesse qui se font la malle. D’aucuns avaient pourtant résisté à l’assaut des grandes surfaces de la culture, du CD et du numérique. Amoeba Music était, à Los Angeles, de ceux-là, du clan des survivants ! Amoeba Music, une adresse mythique sur Sunset Boulevard, qui s’était auto-proclamée « le plus grand disquaire du monde » ! Avec un million de clients par an. 

Confinement et distanciation sociale auront fait tomber son rideau de fer définitivement. Une cagnotte en ligne a vu le jour. Mobilisation des stars sur les réseaux sociaux. Plus de 200 000 dollars récoltés. Il en fallait 400 pour maintenir cette institution ouverte et compenser, notamment, les « show cases », concerts privés donnés sur place – celui de Paul McCartney est resté dans toutes les mémoires. Ces évènements faisaient venir en masse les amateurs de musique à la boutique. 

Amoeba Music rouvrira-t-il ses portes ? C’est l’objectifs des fondateurs. A l’automne, à quelques kilomètres de leur bâtisse blanche illuminées de néons rouges, sur Hollywood Boulevard, cette fois. Ils s’accrochent au projet espérant que leur trésorerie tiendra jusque-là. 

Amoeba Music compte aussi sur le marché du vinyl qui, aux Etats-Unis, ne cesse de grossir malgré l’écrasante domination de la musique en ligne. L’année dernière, un tiers des ventes physiques était réalisé par le vinyl. Et qui s’avère la locomotive ? Les Beatles, « Abbey Road », album n°1 des vinyles en 2019. Suivis par les classiques du rock’n roll, Pink Floyd, David Bowie, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, qui s’arrachent en galettes au point de relancer un autre savoir-faire, celui du pressage.    

Alors, y aura-t-il un disquaire à Noël ? Los Angeles retient son souffle tant ce confinement dématérialise nos usages à toute vitesse … En attendant le verdict, vous pouvez vous consoler, sur Youtube – en ligne, je sais c’est cruel. Mais vous y trouverez les épisodes de « What’s in your bag ? », interviews d’artistes tournées chez Amoeba Music. On les voit déambuler parmi les bacs à disques et remplir goulument leur sac de courses. Face caméra, ensuite, ils commentent un par un chaque album choisi chez le disquaire de légende. Sorte de playlist en polychlorure de vinyle qu’on égraine sur Internet. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.