Pluie
Pluie © Radio France / Self

Averse, averse, averse, averse, averse, averse, ô pluie, ô pluie, ô pluie, ô pluie, ô pluie, gouttes d'eau, gouttes d'eau, goutte d'eau, goutte d'eau, c'est du Raymond Queneau et c'est d'actualité. Il pleut. Il pleut. Il n'en finit pas de pleuvoir. Il pleut comme vache qui pisse, il tombe des seaux d'eau. Et dans deux jours, plic ploc, peut-être un nouveau président de la république, ploc plic, fini les faces à faces, la surenchère, les bons mots, les invectives, tiens ça se couvre, ça ne va pas recommencer, la crise, les efforts, la stratégie de croissance, la réduction des déficits publics, l'austérité annoncée, encore une giboulée, on n'entend rien dans ce brouhaha, où l'on se jette à la tête les conclusions de rapports d'experts divers à coup de milliards d'euros, encore de l'eau, mais ça n'en fini pas, le vote des immigrés, la chrétienté, les énormités, halal et compagnie c'est pas bientôt fini, DSK, Khadafi, mais quand est-ce que ça s'arrêtera, toute cette pluie, tout ce bruit. Et puis il y a eu le débat de mercredi, et là on s’est dit qu’enfin c’était mieux, on aurait aimer en entendre plus encore. Mais c’est déjà fini, enfin pas tout à fait, le CSA n’a pas encore rangé ses chronomètres, alors en attendant que le temps de parole ne soit plus compté, ce soir j'ai décidé de vous parler de la pluie et du beau temps, en attendant, et peut-être qu'après la pluie viendra enfin le beau temps.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.