Comme chaque année, l’été, Tamaya s’en va. Comme chaque année, Tamaya ressort de son armoire, ses moufles, ses cagoules et ses pulls, le cœur un peu serré de passer encore une fois à côté de l’été. Tamaya part avec sa maman, son papa, son petit frère Zacco rendre visite à ses grands-parents à l’autre bout de la terre. C’est un grand voyage. 22 heures d’avion pour arriver à Santiago du Chili. Et là, Tamaya retrouvera sa grand-mère Yéya, son grand-père Popi, ses souvenirs d’enfance, le goût du schiwg-gum à la pastèque, sa meilleure amie du Chili. Et là, ce sera l’hiver. Sauf que cette année, ça ne s’est pas passé pas comme ça. Pas exactement en tout cas. Cet été, pour la première fois, Tamaya, sa maman, son papa, et son petit frère Zacco sont partis dans le Nord du Chili, à des milliers de km de la maison des grands-parents, vers le tropique du Capricorne, dans le désert d’Atacama, le désert le plus aride du monde. Et là en plein désert, ils ont découvert le ciel d’Atacama, un ciel comme nulle part ailleurs, transparent, sidérant. Ils ont vu la vallée de la mort, la vallée de Mars, des lions, un chien déguisé en éléphant, ils en ont vu et tant vu que Tamaya en a fait un journal savoureux, plein de cris d’enfants, un journal d’un été pas tout à fait comme les autres étés. Comme chaque année, l’été, Tamaya s’en va. Comme chaque année, Tamaya ressort de son armoire, ses moufles, ses cagoules et ses pulls, le cœur un peu serré de passer encore une fois à côté de l’été. Tamaya part avec sa maman, son papa, son petit frère Zacco rendre visite à ses grands-parents à l’autre bout de la terre. Le jour du grand départ, les parents sont comme chaque fois un peu tendus, toujours en retard. Les valises trop chargées, est-ce que tu crois que ça va passer ? C’est comme ça, depuis des années, ou du moins d’autant que se souvienne Tamaya. Parce que Tamaya n’a pas encore 13 ans. C’est un grand voyage. 22 heures d’avion pour arriver à Santiago du Chili. Et là, Tamaya retrouvera sa grand-mère Yéya, son grand-père Popi, ses souvenirs d’enfance, le goût du schiwg-gum à la pastèque, sa meilleure amie du Chili. Et là, ce sera l’hiver. Sauf que cette année, ça ne s’est pas passé pas comme ça. Pas exactement en tout cas. Cet été, pour la première fois, Tamaya, sa maman, son papa, et son petit frère Zacco sont partis dans le Nord du Chili, à des milliers de km de la maison des grands-parents, vers le tropique du Capricorne, dans le désert d’Atacama, le désert le plus aride du monde. Et là en plein désert, ils ont découvert le ciel d’Atacama, un ciel comme nulle part ailleurs, transparent, sidérant. Casque vissé sur la tête au cas où une météorite leur tomberait dessus, ils ont parlé des comètes avec les astronomes du very large télescope. Ils ont vu la vallée de la mort, la vallée de Mars, des lions, un chien déguisé en éléphant, ils en ont vu et tant vu que Tamaya en a fait un journal savoureux, plein de cris d’enfants, un journal d’un été pas tout à fait comme les autres étés.

programmation musicale

Gotan Project

La vigüela label: Ya basta### Louis Dandrel

Nova Cygny et Jupiter album: Le chant des étoileslabel: Virginclassics### Jacinta

Duerme Negrito album: Rondes, comptines et berceuseslabel: Arb Music### Guy Lukowski

(instrus) album: Recuerdos del surlabel: Cezame

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.