Wem Wem
Wem Wem © Radio France / Xiao Xing

Dans la chambre de Wem Wem le confort est sommaire, pas de superflu, juste l'essentiel, une télé allumée, deux lits, deux armoires, un réchaud électrique, sauf peut-être cette étagère avec ses produits de beauté et cette affiche rose avec un petit chat accrochée à côté de la porte d'entrée. Wem Wem vit dans un appartement qui a été divisé en deux. Un large couloir sombre et encombré, deux portes: celle de droite c'est la chambre de Wem Wem qu'elle partage avec Tsing -Li, son amie. A Pékin les prix des locations sont exorbitants et les jeunes n'ont souvent pas d'autres solutions pour se loger que de vivre en colocation. Devenir propriétaire Wem Wem n'y pense même pas, les prix de l'immobilier sont inaccessibles pour la plupart des Chinois et Pékin est devenue une des villes les plus chères d'Asie.

Wem Wem est née dans les années 80, c'est une post-80 c'est comme ça qu'on appelle cette génération, Wem-Wem a 25 ans et elle déjà fatiguée. Fatiguée de cette vie qu'elle n'a pas choisie, fatiguée de se battre pour survivre dans cette ville. Wem Wem doit se débrouiller seule, elle ne peut que compter sur elle même, ses parents sont restés dans sa province natale, Wem Wem vit dans l'insécurité, inquiète à l'idée de manquer d'argent. Quand je l’ai rencontrée, elle venait tout juste de commencer à travailler dans une entreprise de jeux vidéos pour enfants, Wem Wem a eu du mal à trouver ce travail, elle est restée plusieurs mois au chômage, c'est par relation qu’elle a obtenu ce job, à Pékin, sans piston, tu n'arrives à rien. Wem Wem est comme ces millions de jeunes chinois qui n'arrivent pas à se faire une place dans la société, pas de parents hauts placés, pas d'argent, Wem Wem ne se fait aucune illusion, elle sait que les dés sont jetés, elle sait qu'elle n'est pas née du bon côté et ce soir Wem Wem est fatiguée et s'interroge sur le sens de sa vie Dans la chambre de Wem Wem le confort est sommaire, pas de superflu, juste l'essentiel, une télé allumée, deux lits, deux armoires, un réchaud électrique, sauf peut-être cette étagère avec ses produits de beauté et cette affiche rose avec un petit chat accrochée à côté de la porte d'entrée. Wem Wem vit dans un appartement qui a été divisé en deux. Un large couloir sombre et encombré, deux portes: celle de droite c'est la chambre de Wem Wem qu'elle partage avec Tsing -Li, son amie. A Pékin les prix des locations sont exorbitants et les jeunes n'ont souvent pas d'autres solutions pour se loger que de vivre en colocation. Devenir propriétaire Wem Wem n'y pense même pas, les prix de l'immobilier sont inaccessibles pour la plupart des Chinois et Pékin est devenue une des villes les plus chères d'Asie.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.