Cerveau
Cerveau © Radio France / alles-schlumpf

C'est le dernier volet de notre série sur le cerveau. Ce soir, deux chercheurs, deux regards, deux pensées qui se complètent. Lionel Naccache, neurologue à la Pitié - Salpetrière, spécialiste de la conscience et Sylvie Chokron, neuro-psychologue à la Fondation ophtalmologique Adolphe de Rotschild, spécialiste de la vision aveugle. Qu'ont-ils en commun ? Leur travail sur les perceptions conscientes et les perceptions inconscientes du cerveau. Ce soir cette émission est dédiée à notre inconscient, pas l'inconscient freudien mais l'inconscient neurologique. Un inconscient que l'on découvre encore plus intelligent, qu'on ne l'avait jamais imaginé.

Et pour commencer, est-ce que vous saviez que l'on peut voir sans savoir que l'on voit. Voir sans le savoir ? C'est ce qu'on appelle la vision aveugle. La vision inconsciente. C'est à la fin des années 90 que l'on a découvert que les personnes atteintes de cécité corticale pouvaient détecter inconsciemment dans la partie aveugle de leur champ visuel, des formes, des couleurs et des mouvements. Sylvie Chokron est neuro-psychologue et responsable de la consultation vision et cognition à la fondation Rotchild. Chaque semaine, elle reçoit des personnes partiellement aveugles à la suite d'accidents cérébraux. Son pari : leur faire retrouver la vision. Pour cela Sylvie Chokron stimule leur vision inconsciente, leur vision aveugle en les forçant à effectuer des jugements sur les objets qu'elle leur présente et qu'ils ne voient pas consciemment. Elle leur demande de mettre des mots sur ce qu'ils ne voient pas. Souvent ils disent je ne vois rien. Alors elle insiste, est-ce un rien bleu, un rien rouge ? Et le plus souvent ses patients répondent sans se tromper. Et à force d'entrainement, de stimulation de la vision aveugle, de sur-stimulation, à force de nommer ces objets qu'ils ne voient pas, ses patients récupèrent de la vision. De la vision consciente. Vertigineux encore une fois, notre cerveau est capable de cela. De créer de nouveaux circuits neuronaux qui permettront à ces personnes atteintes de cécité cérébrale de voir à nouveau et consciemment.

Les liens

Groupe des Aphasiques d'Ile de France - GAIF

ALIS, Association du locked-in syndrome