Les innocents seront coupables. Comment la justice est manipulée en Russie
Les innocents seront coupables. Comment la justice est manipulée en Russie © Radio France

C'est une histoire russe. Une histoire de parodie judiciaire.

Zara a tout juste 20 ans quand elle quitte sa Tchétchénie natale, pour venir travailler à Moscou. C'était en 2003, la deuxième guerre de Tchétchénie n'était pas encore finie, et Moscou vivait dans la terreur des attentats suicides des veuves noires.

Quand elle arrive à Moscou, Zara ne sait rien de tout cela, elle est naïve, émerveillée par cette ville brillante et riche. Zara n'a pratiquement connu que la guerre depuis qu'elle est enfant. Quand elle découvre Moscou, elle n'en croit pas ses yeux, elle prend des photos de tout, de tout ce qui brille, des monuments, des grands magasins.

En 2003 en arrivant à Moscou Zara a découvert la paix.

Pourtant son histoire va tourner au cauchemar. Zara va tomber dans un piège duquel elle n'arrivera pas à sortir. Elle sera accusée d'être une terroriste tchétchène et condamnée dans une parodie de procès à passer huit ans et demi dans une colonie pénitentiaire.

Les ONG et les associations de défense des droits de l'homme ont toujours cru en son innocence et l'ont soutenue lors de son procès, mais la juge n'a rien voulu entendre.

Zara était une victime idéale, jeune, naïve, Tchétchène.

Zara est une victime du système d'injustice, en Russie il y en a eu des milliers comme elle, des chercheurs, des journalistes, des avocats qui ont été accusés d'être des espions ou des terroristes.

L'histoire de Zara raconte comme celle de Sergueï Magnitski l'arbitraire de la justice en Russie. En Russie chacun peut être arrêté, condamné, emprisonné et tué en prison. Aujourd'hui en Russie la justice n'existe plus en tant qu'institution, les tribunaux sont à nouveau devenus des lieux, des instruments pour réprimer ceux qui pensent autrement, tous ceux que le pouvoir considère comme des ennemis, comme à l'époque de l'union soviétique.

L'histoire de Zara est une histoire de la Russie d'aujourd'hui, où seuls ceux qui ont de l'argent et du pouvoir ont des droits.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.