Zoé est cette semaine au Burkina Faso pour réaliser une série de reportages, en attendant son retour, nous vous proposons une émission pleine de poésie, une rediffusion du 22/05/09 Qui est moi? Qui est-il? Qui est Obaldia? Ecoutez plutôt ça: Le zizi perpétuel: Mon petit frère a un zizi Mais moi, Zaza, Je n'en ai pas. Mon petit frère a un zizi Toujours placé au bon endroit Mais moi, Zaza, Je n'en ai pas. Pourquoi? Il me le montre sans répit Pour me donner du dépit Pour se donner un air gaulois Pour m'enfoncer dans l'désarroi! Il me le sort en catimini En tapis rouge en tapinois Et me le fait toucher du doigt: C'est assez doux Comme caoutchouc Mais y a pas de quoi Perdre la foi Et moi, et moi, je me dis Pourquoi mon frère a un zizi Dans quel tiroir se font les lois? Le jour et la nuit Son zizi le suit Toujours placé au bon endroit. Et moi, Zaza, dans les draps blancs J'ai beau me tâter Me tâter souvent A la place où ç'aurait dû été Que du vent! Que du vent! « Tu verras Zaza Avec mon zizi Un jour je serai le Roi » Qu'il dit Tout en lui collant autour du sparadrap. A la fin c'est énervant De manquer obstinément De cette sorte d'émolument. Si j'ai le regard zoulou Si j'ai le nombril sournois Si je fais des coups en d'ssous Si je pousse de guingois Si je ne fais pas mon poids Faut pas demander pourquoi! Mais pourquoi? Pourquoi? Voilà c'est lui, c'est Obaldia qui a écrit le zizi perpétuel. René de Obaldia, poète, romancier, auteur de théâtre, éternel parce qu'académicien, joliment désespéré et souvent étranger à lui même. Qui est moi? Qui est-il? Qui est Obaldia? Et si notre existence n'était que le fruit de notre imagination, de notre propre illusion? Sueno es la vida. Maya disent les hindous, Maya: mirage, chimère, fabulations, coquecigrues. Et si tout ça n'existait pas? Mr de Obaldia nourrit une forte suspicion pour la réalité. Et il a de quoi. Sa généalogie lui a donné le sens du baroque et de l'incongruité. Les destins cocasses se méritent disait Mr Bertrand Poirot-Delpech dans son discours de réception à l'académie française, et il semblerait que de ce point de vue là, Mr de Obaldia n'ait pas démérité. Mr de Obaldia est né ébaubi et toute sa vie il le restera, ébaubi, éberlué, comme s'il n'en revenait pas d'être là. BONUS : Cette semaine en bonus, un extrait du spectacle "Obaldia sur scène" au Petit Hebertot > Ecouter### programmation musicale

Michel Simon

Elle est épatante album: Les jours heureux de la TSFlabel: Marianne mélodie### Olivier Messiaen

Quator pour la fin du temps et autres oeuvres album: Themelabel: Chandos### Jean Derry / texte : René de Obaldia

Seul sur le chemin album: 1945, les chansons de cette année làlabel: Forlane### Extrait du spectacle du petit Hebertot

Anne Baquet / texte René de Obaldia

Dans la marmitte ça ronronne album: Anne Baquet / Damien Nedonchelle au pianolabel: JTD prod### Takeo Toyama

(instrus) album: Etudeslabel: Karaoke kalk / La baleine

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.