Régine ne remonte plus la pendule de la salle à manger. Elle n’est pourtant pas cassée. Mais à quoi bon entendre les heures s’écouler quand on sait que son temps est passé, et que de toute façon il est compté? Régine a décidé d’arrêter le temps qui passe. C’est ce qu’elle a trouvé de mieux pour faire la nique à la mort qui rôde d’un peu trop près.Régine vit dans les brumes du Seigneur. Aujourd’hui, hier, avant-hier, quelle importance, le cœur de Régine lui n’oublie pas. La peinture, sa mère, son père, ses amants, et Léonard, son grand amour.

Régine  par  A.S Mauffré
Régine par A.S Mauffré © Radio France / A.S Mauffré

Souvent Régine a le regard qui se perd, elle s’absente, les yeux dans le vague, un ange passe, et puis elle refait surface. Régine est comme ça, elle va, elle vient, puis elle sourit, elle refait son chignon, coquette, elle prend soin de bien mettre ses épingles noires dans ces beaux cheveux blancs. On en était où déjà ? On parlait de la vie. Une vie il ne faut pas la gâcher. Profitez de votre jeunesse. La chance de Régine, aujourd’hui c’est Anne-Sophie. Son amie. Toute jeune. Tout juste trente ans. Quand en 2002 les médecins ont diagnostiqué une démence et des troubles apparentés à Alzheimer, Anne-Sophie a décidé que cette foutue maladie ne gagnerait pas, pas comme ça en tout cas. Anne-Sophie a décidé que l’amour serait plus fort que tout. Ca parait fou, mais c’est pourtant le pari qu’elles ont fait toutes les deux, et depuis elles arrachent des moments de joie, de jeu et de bonheur à la vie, des moments d’éternité où Régine se marre et s’amuse et je vous jure que je n’ai rien inventé.--------------------------------------------------------------

Pour écrire à Régine et Anne Sophie souventregineoublie@yahoo.fr

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.