900 000. En 2008, 900 000 personnes ont été mises en garde à vue. Même le ministre de l'interieur Brice Hortefeux avoue en privé qu'il est tombé de sa chaise quand il a découvert ces chiffres. 900 000. Comment en est-on arrivé là? La garde à vue est devenue un problème politique majeur. Les avocats contestent devant les tribunaux la légalité de la procédure contraire à la jurisprudence de la cour européenne des droits de l'homme. Les policiers, eux, s'indignent de la campagne de désinformation, de la critique surmédiatisée, ils se disent pris entre le marteau et l'enclume, soumis à la culture du chiffre imposée par le ministère de l'intérieur. La garde à vue est devenue un indicateur essentiel de l'activité des services de police. Le parquet, lui, censé pouvoir contrôler le bien fondé de la garde à vue, est en réalité tout à fait dépassé, incapable de faire face à ces 900 000 privations de liberté. Toutes les parties s'accordent pour dire qu'il y a urgence, qu'il faut changer la loi, mais en attendant les arrestations arbitraires continuent, et nous connaissons tous dans notre entourage quelqu'un qui a été placé en garde à vue et qui en garde un souvenir traumatisant. La garde à vue est devenue une mesure banale, un outil de gestion sécuritaire. Ce soir, vous allez entendre plusieurs témoignages, des histoires parfois incroyables, ubuesques, des histoires folles mais toutes vraies. Une punkette, un prof de philo, un journaliste, un retraité, un syndicaliste, tous ont été placés en garde à vue alors qu'ils n'avaient commis aucune infraction. C'est un reportage de Joseph Beauregard .

programmation musicale

Kat Onoma

Que sera votre vie album: Kat Onomalabel: EMI### Bruno Chabert

album: The sound the spacelabel: Tabata Music### Soap&skin

Mr .Gaunt PT1000 album: Lovetune for vacuumlabel: Pias### Mitsoobishy Jackson

album: The confusion of A.J Schicksal 1927-1973label: 62 TV Records

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.