[scald=39379:sdl_editor_representation]C’est un hommage. L’hommage des musiciens de l’Orchestre National de France à leur chef Kurt Masur. Maestro Masur, si grand, si puissant, et pourtant si fragile. Maestro Masur qui à force de travail et d’intransigeance a su rendre à l’Orchestre National de France son niveau d’excellence. Il ne fait pas de grand geste, il ne tient pas de baguette, Kurt Masur dirige avec ses yeux. C’est avec ses yeux qu’il transmet tout ce qu’il sait. C’est une belle et grande histoire, entre un vieux Monsieur, un grand Monsieur, un symbole, un monument de la musique du 20 ème siècle et un orchestre jeune qui ne demande qu’à apprendre, qu’à le suivre, et qui se donne corps et âme, tout entier, à la recherche d’un idéal musical. En février dernier, l’Orchestre National de France est parti en tournée à Athènes et à Amsterdam pour jouer le cycle Schumann. Pendant le voyage, Jean-Paul Quenesson, 4 ème cor de l’orchestre a accepté de prendre avec lui un petit magnétophone. Au cœur de l’Orchestre National de France, micro ouvert sur le pupitre de Kurt Masur pendant les répétitions jusqu’à l’entrée sur scène, les derniers mots pour conjurer le sort, les étirements du maestro juste avant que la musique ne commence. Au cœur de la musique de Schumann, les musiciens disent le plaisir de jouer ensemble, la fierté de faire partie de cet orchestre, émus devant leur chef qui ne vit que pour le moment du concert.### liens

Le site de l'Orchestre National

Pour tout savoir sur l'orchestre, son maestro, ses musiciens, ses prochains concerts...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.