Salif Keita
Salif Keita © Radio France

Salif Keita n'est pas bavard. Il est timide, gêné par la lumière, il parle les yeux fermés. Rencontrer Salif Keita c'est faire avec le silence.

Salif Keita est né au Mali au bord du fleuve Niger. Salif Keita est né noble, il est descendant du prince Sounjata, qui a fondé l’empire mandingue au 13 ème siècle surnommé aussi l'Alexandre le grand Africain.

Salif Keita est né albinos. Une malédiction. Salif a grandi dans la solitude, isolé, moqué parce qu'il est blanc. Son père, honteux, ne lui adresse pas la parole, sa mère la cache et le protège de la foule. On le croit maléfique, en relation avec l'invisible. On le dit rouge comme le soleil. C'est dans les champs que Salif a commencé à chanter, il devait éloigner les singes et les oiseaux en faisant du bruit. D'abord il a crié, et puis il s'est mis à chanter. Enfant, Salif passait ses journées à chanter. C'est comme ça qu'il se tenait compagnie. La musique l'a apaisé, consolé, elle lui a donné confiance dans la vie. Chanter c'était la seule façon pour ne pas devenir fou de douleur. Mais chanter lui est interdit, un descendant du grand Sounjata n'a pas le droit d'être chanteur. La musique est réservée aux djelis, et Salif n'en est pas un. Et ça c'est aussi une malédiction, peut-être la plus grande.

La suite vous la connaissez, aujourd’hui Salif Keita est connu dans le monde entier. Mais ce que l’on sait moins c’est qu’il est devenu chanteur et musicien envers et contre tout, contre les ancêtres, contre la famille, contre les règles de la société Mandingue. Il n'avait pas le choix. Chanter, c’était la seule façon de survivre. Salif Keita a choisi sa vie, il a transgressé les règles, il s'est affranchi, c'est ce que je pensais avant de le rencontrer, mais en le voyant j'ai découvert un autre homme que celui que j'avais imaginé, un homme inquiet, soucieux de Dieu, soucieux des autres, un homme fatigué de lutter, fatigué de tous ses combats qu'il a fallu mener pour vivre, aujourd'hui à 60 ans Salif Keita aspire à la paix.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.