Un an et demi pour arriver jusqu'à Paris. Ahmad est afghan, il a 25 ans, il est né dans la banlieue de Kaboul en 1984. Ahmad est encore jeune et pourtant sa vie à elle seule raconte l'histoire de l'Afghanistan. Il est né sous le régime du Président Nadjibullah mis en place par les soviétiques, il était encore un enfant quand la guerre civile a commencé en 1992, en 1996 il a vu l'arrivée des talibans à Kaboul, puis le début de la guerre en 2001. Une vie de guerre. C'est ce que Ahmad nous disait la semaine dernière. En 2006 Ahmad est devenu interprète pour les forces de la coalition. Un travail bien payé, 1000 euros par mois, mais un travail honteux, au service des forces de l'occupation, un travail dangereux, considéré comme un traitre par le reste de la population, Ahmad devait cacher ce qu'il faisait, sinon c'était la mort assurée. Mais Ahmad n'avait pas le choix, le salaire de fonctionnaire de son père ne suffisait plus à subvenir aux besoins de la famille. Ahmad n'aime pas parler de ça. Il est encore tiraillé, mal à l'aise, et puis c'est à cause de ce travail que sa vie et celle de sa famille a basculé. Parce ce qu'un jour évidement ça s'est su qu'il était interprète pour les forces de la coalition, alors Ahmad a été menacé de mort, son père a été kidnappé, et certainement assassiné, parce qu'il n'est plus jamais réapparu depuis cette nuit de janvier 2008 où l'on est venu le chercher. Ahmad a demandé protection aux forces de la coalition, mais la procédure pour obtenir un visa pour se réfugier aux Etats Unis c'est 8 mois d'attente. Impossible d'attendre aussi longtemps. Alors on lui a proposé un permis pour acheter une arme, mais un pistolet face à un groupe de talibans ça ne sert à rien. Alors Ahmad est parti, il a décidé de fuir l'Afghanistan, pour venir en Europe, peu importe où exactement mais en Europe. C'était en janvier 2008, quelques jours seulement après la disparition de son père. Ahmad a pris avec lui toutes ces économies, et des amis lui prêté ce qu'il lui manquait pour payer le voyage. 15 000 dollars pour arriver jusqu'à Paris. 15 000 dollars et 17 mois.

programmation musicale

Abdul Kadar

Song from Hérat album: Afghanistan, les trésors retrouvéslabel: Milan### Sussan Deyhim

Navai album: Madman of god, Divine love songs of the Persian Sufi Masterslabel: Crammed Discs### Rothko

(Instrus) album: Eleven stages of interventionlabel: Bip hop### Le loup

Morning Song album: Familylabel: Talitres records

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.