Le 6 février sortira en salles le film "Une intime conviction" d'Antoine Raimbault, librement inspiré de l'affaire Suzanne Viguier, affaire judiciaire qui fait suite à la disparition, le 27 février 2000, d'une femme de 38 ans. Comment raconter ce fait-divers au cinéma ? Éléments de réponse avec trois invité·e·s.

Marina Foïs et Olivier Gourmet sont à l'affiche du film 'Une intime conviction' d'Antoine Raimbault, qui sort en salles le 6 février
Marina Foïs et Olivier Gourmet sont à l'affiche du film 'Une intime conviction' d'Antoine Raimbault, qui sort en salles le 6 février © Memento Films

Le 27 février 2000 disparaissait Suzanne Blanch, épouse de Jacques Viguier, professeur de droit à l'université de Toulouse. À la suite des déclarations d'Olivier Durandet, présenté alors comme l'amant de Suzanne, des soupçons ont conduit la police à inculper son mari. Un premier procès, en avril 2009, a abouti à l'acquittement de Jacques Viguier. Un second procès en appel, ayant eu lieu en mars 2010, a confirmé cette première décision de justice. Alors que le mystère reste entier quant aux circonstances de la disparition de cette femme de 38 ans, Antoine Raimbault a réalisé un long-métrage librement inspiré de cette affaire judiciaire, et en particulier du procès en appel, au cours duquel Jacques Viguier était défendu par l'avocat pénaliste Éric Dupond-Moretti. Une intime conviction sort en salles ce mercredi 6 février.

Pour évoquer la façon d'aborder cette affaire de justice au cinéma et revenir sur l'affaire Viguier, On aura tout vu reçoit ce samedi l'actrice Marina Foïs, à l'affiche du film, le chroniqueur judiciaire Stéphane Durand-Souffland, qui a couvert les deux procès pour Le Figaro et l'avocat pénaliste Christian Saint-Palais.

les sorties de la semaine

rendez-vous

on en a parlé

programmation musicale

The Good, the Bad & the Queen, "Merrie Land", extrait de l'album Merrie Land (2018)

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.