Le 6 février sortira en salles le film "Une intime conviction" d'Antoine Raimbault, librement inspiré de l'affaire Suzanne Viguier, affaire judiciaire qui fait suite à la disparition, le 27 février 2000, d'une femme de 38 ans. Comment raconter ce fait-divers au cinéma ? Éléments de réponse avec trois invité·e·s.

Marina Foïs et Olivier Gourmet sont à l'affiche du film 'Une intime conviction' d'Antoine Raimbault, qui sort en salles le 6 février
Marina Foïs et Olivier Gourmet sont à l'affiche du film 'Une intime conviction' d'Antoine Raimbault, qui sort en salles le 6 février © Memento Films

Le 27 février 2000 disparaissait Suzanne Blanch, épouse de Jacques Viguier, professeur de droit à l'université de Toulouse. À la suite des déclarations d'Olivier Durandet, présenté alors comme l'amant de Suzanne, des soupçons ont conduit la police à inculper son mari. Un premier procès, en avril 2009, a abouti à l'acquittement de Jacques Viguier. Un second procès en appel, ayant eu lieu en mars 2010, a confirmé cette première décision de justice. Alors que le mystère reste entier quant aux circonstances de la disparition de cette femme de 38 ans, Antoine Raimbault a réalisé un long-métrage librement inspiré de cette affaire judiciaire, et en particulier du procès en appel, au cours duquel Jacques Viguier était défendu par l'avocat pénaliste Éric Dupond-Moretti. Une intime conviction sort en salles ce mercredi 6 février.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour évoquer la façon d'aborder cette affaire de justice au cinéma et revenir sur l'affaire Viguier, On aura tout vu reçoit ce samedi l'actrice Marina Foïs, à l'affiche du film, le chroniqueur judiciaire Stéphane Durand-Souffland, qui a couvert les deux procès pour Le Figaro et l'avocat pénaliste Christian Saint-Palais.

les sorties de la semaine

rendez-vous

on en a parlé

programmation musicale

The Good, the Bad & the Queen, "Merrie Land", extrait de l'album Merrie Land (2018)

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.