Qui n'a pas rêvé un jour de traverser la rue et de regarder sa fenêtre, sa vie sous un autre angle ? Se détacher de soi pour mieux se voir et se comprendre. Christophe Honoré l'a fait pour nous, il a réalisé sur grand écran ce grand fantasme.

L'écrivain, réalisateur, scénariste, dramaturge et metteur en scène, Christophe Honoré avec les acteurs, et actrices de son film "Chambre 212" à Cannes pendant le Festival le 19 mai 2019.
L'écrivain, réalisateur, scénariste, dramaturge et metteur en scène, Christophe Honoré avec les acteurs, et actrices de son film "Chambre 212" à Cannes pendant le Festival le 19 mai 2019. © AFP / Alberto PIZZOLI

" Faisons comme si"  a plus de valeur que "faisons comme c'est " dit-il.

" Comme si ", c'est une proposition et il faut l'accepter !

Christophe Honoré est donc l'auteur de ce conte conjugal " Chambre 212 ", un titre qui sonne comme du Truffaut, du Guitry, du Ivory, du Demy mais à l'arrivée du 100% Honoré. Au centre de ce film une femme à qui Honoré a enfin confié un rôle d'habitude attribué à un homme. C'est Chiara Mastroiani. Dom Juan n'a pas de féminin, alors elle l'a inventé. Autour d'elle, une chorale, celle de son présent-passé : Benjamin Biolay, le mari trompé. Acteur, il l'est, même s'il ne l'a pas encore accepté. Le mari, en plus jeune, c'est Vincent Lacoste. Lui que le cinéma a précipité très tôt dans l'âge adulte. Enfin, dans le rôle de la rivale de jeunesse, Camille Cottin, bienvenue dans l'univers de Christophe Honoré.

" Chambre 212 " sur les écrans dès mercredi prochain.

Cette semaine, Laurent Delmas recommande la 24ème édition du festival Cinespana du 4 au 13 octobre .

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.