La plate-forme de vidéo à la demande (VoD) La Cinétek est présentée comme "la cinémathèque des réalisateurs". Elle propose de valoriser le cinéma de patrimoine en mettant en avant, entre autres, des listes de films conseillés par les réalisateurs et les réalisatrices. La Cinétek est-elle l'anti Netflix ?

La Cinétek est une plate-forme VoD dédiée au cinéma du XXème siècle, où les films sont choisis et présentés par des réalisateurs et des réalisatrices du monde entier
La Cinétek est une plate-forme VoD dédiée au cinéma du XXème siècle, où les films sont choisis et présentés par des réalisateurs et des réalisatrices du monde entier © Getty / Bogdan Dreava / EyeEm

Le monde de la vidéo à la demande (VoD) est vaste, réticulaire et, surtout, impitoyable. Entre les chaînes de télévision qui proposent chacune leurs services, les géants Netflix et Amazon dont rien ne semble freiner la progression, le fait est que l'offre légale pour regarder des films dématérialisés est riche. Seulement, dans cette effervescence, les films dits de patrimoine, c'est-à-dire le cinéma du vingtième siècle, ont un peu de mal à tirer leur épingle du jeu.

C'est un pourtant un cinéma qui fonctionne et qui plaît, dans les salles notamment (en 2017, en effet, selon les chiffres du CNC, plus de 3 000 films de patrimoine ont été présentés dans les salles de cinéma en France ; ils ont enregistré 3,9 millions d’entrées), et il n'y a pas de raison particulière à ce qu'il ne s'invite pas aussi dans les "boxs", sur les tablettes, les intelliphones et les téléviseurs.

En plein cœur du festival Play It Again, qui met en avant "les films d'hier dans les salles d'aujourd'hui" et se tient dans toute la France du 3 au 9 avril 2019, On aura tout vu déroule le tapis rouge à une plate-forme de VoD, développée notamment par la Société des réalisateurs de films (SRF), qui gagne à être connue : La Cinétek, la cinémathèque des réalisateurs.

La Cinétek

Consacrée au cinéma du XXème siècle, de L'Aurore de Murnau à Wanda de Barbara Loden, en passant par Le Dictateur, Apocalypse Now ou encore Blow-Up, la Cinétek, créée en 2015, repose sur la participation et l’implication des réalisateurs et des réalisatrices associé·e·s qui élaborent les listes de films formant le catalogue et participent à la création de bonus.

Chaque réalisateur et chaque réalisatrice associé·e à La Cinétek a en effet composé la liste de ses 50 films de chevet, sa cinémathèque idéale. C'est l'addition de toutes ces listes qui constitue le catalogue de la plate-forme, qui s'agrandit de fait tous les mois grâce à de nouvelles acquisitions et à la liste d'un·e nouveau·lle réalisateur·rice associé·e. L'objectif de La Cinétek est de rendre accessibles en ligne des films qui ne seraient pas visibles autrement. Actuellement, plus de 950 films du XXème siècle, jugés comme importants, sont disponibles, dont plus de 250 films inédits en VoD.

Pour en parler, Christine Masson et Laurent Delmas, reçoivent, en direct ce samedi 6 avril 2019, Jean-Baptiste Viaud, délégué général de LaCinétek, Cédric Klapisch, réalisateur à l'origine de la création de la plate-forme (avec Pascale Ferran et Laurent Cantet) et Michel Hazanavicius, l'un des 62 réalisateur·rice·s associé·e·s à La Cinétek.

Parmi les choix de nos invités : Le Pigeon de Mario Monicelli, 1974 : une partie de campagne de Raymond Depardon, Les Galettes de Pont-Aven de Joël Séria, La Maman et la Putain de Jean Eustache ou encore Les Nuits de la pleine lune d'Éric Rohmer...

agenda

on en a parlé

programmation musicale

Kevin Morby, "No Halo", extrait de l'album Oh My God, à paraître le 26 avril 2019

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.