Le milieu du cinéma trépigne d'impatience : le 72ème festival de Cannes va se dérouler du 14 au 25 mai 2019. Avant le début de cette frénésie, le magazine cinéma de France Inter se pose deux questions : quel regard porte-t-on à l'étranger sur cette manifestation et qu'apporte-t-elle, réellement, au cinéma mondial ?

Le 72ème festival de Cannes a lieu du 14 au 25 mai 2019 au Palais des festivals, à Cannes, selon toute vraisemblance.
Le 72ème festival de Cannes a lieu du 14 au 25 mai 2019 au Palais des festivals, à Cannes, selon toute vraisemblance. © FDC

Comme chaque année, le Festival de Cannes, celui que l'on appelait justement jusqu'en 2002 « Festival international du film », va accueillir des professionnel·le·s du cinéma venu·e·s du monde entier. Le jury, présidé par le réalisateur, producteur et scénariste mexicain Alejandro Gonzalez Iñárritu est international et compte sept nationalités ; la sélection officielle rassemble des films tournés dans des dizaines de pays ; l'événement sera couvert par la presse, les télévisions et les radios du monde entier ; le marché du film et le village international rassembleront chaque jour des milliers de visiteurs...

Cela va donc sans dire : depuis sa première édition le 20 septembre 1946, le Festival de Cannes possède une ampleur et un rayonnement de plus en plus mondiaux. Les médias et les cinéphiles français·es peuvent s'en vanter. Mais, réellement, dans les autres pays dont la production cinématographique est riche, qu'en est-il ? Le festival de Cannes est-il perçu de la même façon à l'étranger qu'en France ? Qu'apporte-t-il réellement au cinéma mondial ? Peut-il aider, enclencher ou favoriser le développement du Septième Art dans un pays spécifique, par la mise en lumière d'un·e cinéaste en particulier ?

Des questions discutées par Christine Masson et Laurent Delmas avec quatre journalistes étranger·ère·s, établi·e·s en France :

  • Christina Bitha, pour la Grèce
  • Jordan Mintzer, pour les États-Unis
  • Ariel Schweitzer, pour Israël
  • Alex Vicente, pour l'Espagne

L'occasion, également, d'évoquer le renouveau du cinéma grec, avec la présence dans le jury de la compétition officielle, du réalisateur, scénariste et producteur Yorgos Lanthimos, de se demander si Pedro Almodóvar, dont le dernier film Dolor y Gloria est en compétition, est toujours une locomotive pour le cinéma espagnol, de saluer la vivacité créative du nouveau cinéma israélien, notamment en rappelant à notre bon souvenir le film Synonymes de Nadav Lapid, d'interroger la place qui sera laissée aux géants Netflix et Amazon dans cette édition et les suivantes...

les sorties de la semaine

  • Lourdes de Thierry Demaizière  et Alban Teurlai (France)
  • Petra de Jaime Rosales (Espagne, France, Danemark)
  • The Reports On Sarah & Saleem de Muayad Alayan (Palestine, Pays-Bas, Allemagne)
  • Quand nous étions sorcières de Nietzchka Keene (Islande, États-Unis)
  • Matar a Jesús de Laura Mora (Colombie)
  • Fugue d'Agnieszka Smoczyńska (Pologne, République tchèque, Suède)

agenda

Du 9 au 26 mai 2019, la Cinémathèque française, à Paris, consacre une rétrospective au cinéaste Michel Deville, avec des films, des conférences, des rencontres et des spectacles.

on en a parlé

programmation musicale

Durand Jones & The Indications, "Morning in America", extrait de l'album American Love Call (2019)

aller + loin

Retrouvez toute l'actualité du cinéma sur France Inter en vous abonnant au fil de podcast Le ciné-club d'Inter,sur Itunes ou via RSS

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.