Nul besoin d'initiales identiques pour être une grande actrice... D'ailleurs, c'est quoi une grande actrice ? Eh bien, c'est elle. Capable après 75 films de vous faire croire qu'elle n'est pas actrice et que sa mère, c'est Catherine Deneuve ! Juliette Binoche est notre invitée dans cette émission.

Juliette Binoche
Juliette Binoche © Getty / Rocco Spaziani/Archivio Rocco Spaziani/Mondadori Portfolio

C'est elle aussi qui a provoqué la première étincelle lorsqu'elle a évoqué l'idée de tourner un film avec lui.
Juliette Binoche est notre invitée dans cette émission.

Cette " étincelle " a eu lieu au Japon et huit ans plus tard Kore-Eda réalise son premier film en France : La Vérité, d'Hirozaku Kore-Eda, une mère diva (Deneuve), sa fille, scénariste à New York (Binoche). Retrouvailles, confrontation et sous les rancœurs, l'amour.

Mais au fait, c'est quoi une grande actrice ? Est-ce aimer le film plus que soi-même ? Savoir pleurer devant la caméra ? Jouer avec le présent ? Observer ? Se déconstruire ? Laisser passer la vie en soi ? Tout cela pour obtenir cette sacrée "vérité"... Dans cette émission, Juliette Binoche répondra à cette grande énigme. 

Juliette Binoche : 

"On accepte toute sorte d'étrangetés en tant qu'acteur : d'aller au fin fond des bas-fonds et puis d'aller en haut de la montagne, dans les lumières. Il n'y a pas de hiérarchie pour moi. Tout est valable."

"On a eu beaucoup de plaisir à jouer ensemble parce qu'il y a un côté ping-pong dans ce film-là, entre Catherine Deneuve et moi, dans le sens où il faut relancer la balle, et ça doit rester assez léger parce que c'est une comédie. Mais quand il faut plonger, il faut y aller. Il faut marquer certains points pour avoir la racine du mal."

"C'est vrai que ça peut être impressionnant d'avoir comme parents, des acteurs. C'est la passion de ce qu'on doit faire, qui nous prend. Moi, je conçois tout à fait qu'il y ait deux actrices de deux générations différentes dans une même famille qui aient une force indépendante. Souvent, je donne l'exemple des Renoir. Quand on pense au peintre Renoir et à Jean Renoir, cinéaste, ils sont tous les deux, quelque part, derrière la caméra. Ils sont aussi forts l'un que l'autre, mais différemment. "

"S'exposer comme acteur, on ne sait pas à quel point c'est difficile. Cette exposition, certaines personnes la supportent et d'autres, moins. Mais ça, je le comprends tout à fait parce qu'il y a dans ce métier l'idée de se mettre à nu, au sens figuré, au sens propre. Et il faut vivre avec ce regard et cette attente, avec les jugements, avec des regards d'admiration. Ce n'est pas que ce n'est pas facile d'être dans cette position, d'être neutre et finalement de comprendre qu'aussi bien les enthousiasmes, que les déceptions appartiennent aux personnes. Et que c'est en rapport avec elles-mêmes, avec leur vie, avec leur sensibilité, avec ce qu'ils attendent ou ce qu'ils n'attendent pas. Leur jugement est parfois rapide, ou juste, peu importe. Moi, en tant qu'actrice, je ne lis les pas et je n'écoute pas forcément ce que les autres sentent parce que c'est trop lourd. J'ai envie d'être libre et de passer d'un film à l'autre avec une certaine désinvolture."

Il faut s'aimer un minimum pour pouvoir donner dans les films. Mais ça veut dire quoi de s'aimer ? Ça dépend de quel amour on parle. Mais aimer s'oublier, ça fait partie de l'amour.

"Pour jouer, on se sert de tout ce que l'on a vécu. Que ce soit pour un chagrin d'amour, ou une comédie, cela doit être ancré dans quelque chose de vrai, quelque chose de profond, en tout cas pour moi. Si c'est juste dire des mots de façon comique, pour moi, ce n'est pas relié à une humanité que l'on a, et qu'il y a derrière. Donc c'est toujours relié quelque part à une tragédie personnelle. Mais c'est souvent plus dans l'enfance que les acteurs vont puiser, parce que ce sont ces mémoires-là qui restent imprimées en vous, qui sont les plus profondes et les plus vraies. Et c'est souvent, les rapports aux parents. C'est la raison pour laquelle, à mon avis, les bons acteurs ont souvent eu des enfances difficiles, avec des failles parce qu'ils ont un sens de la compassion. Ils ont un sens de l'autre."

La suite à écouter...

Bande-annonce

La Vérité de Hirozaku Kore-Eda sort mercredi prochain, le 25 décembre 2019.

Les cadeaux offerts à Juliette Binoche

La musique

Katerine - Bonhommes (2019)

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.