Alexandra Bensaid reçoit Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française. Débat sur le bilan Hollande, et reportage de Louis-Valentin Lopez sur le compte pénibilité.

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française
Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française © FNMF/N. Mergui

L'invité

Alors que les questions de santé et l'avenir de la sécurité sociale s'imposent comme des thèmes forts de la campagne pour 2017, Alexandra Bensaid reçoit Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, la fédération qui rassemble la quasi totalité des mutuelles en France.

Retrouvez le site participatif lancé par la Mutualité, "Place à la santé.fr".

Le débat

Le bilan éco de François Hollande
Le président de la république a annoncé jeudi soir qu'il ne représenterait pas sa candidature à l’élection de 2017. L'occasion pour Christian Chavagneux (Alternatives économiques) et Emmanuel Lechypre (BFM Business) de dresser un bilan des mesures économiques du quinquennat Hollande.

Le reportage

C. P. A. Pour François Hollande, ces trois lettres représentent la réforme sociale la plus importante de son mandat : le compte personnel d’activité. Elle entre officiellement en vigueur en janvier prochain, c’est-à-dire demain. Au centre du dispositif : le compte pénibilité. A la clé pour certains employés retraite anticipée, formations ou complément de salaire. Seulement voilà : le compte pénibilité, c’est loin d’être gagné. Les patrons ? Ils y voient une « usine à gaz », de la paperasse à n’en plus finir. Les syndicats ? Pour beaucoup, le compte pénibilité relève plus de la mesurette que de la grande réforme sociale promise par Hollande. François Fillon ? Il a tout simplement promis d’abolir le dispositif s’il s’installe en mai à l’Elysée. Et même chez les employés, les premiers concernés, le compte pénibilité peine à remporter des suffrages. Certains ne sont pas au courant de la démarche à suivre. D’autres ne savent même pas s’ils rentrent dans les critères. Et la plupart, de toute façon, n’y a pas le droit. Car oui, le compte pénibilité ne concerne que 3 millions d’employés dans le privé selon le gouvernement. Et sur ces 3 millions, un peu plus de 500.000 seulement en ont déjà ouvert un. 1/6 ème, c’est peu.

Ça se passe comme ça là-bas

Avec Frédéric Carbonne correspondant de Radio France à Washington : l'équipe que Donald Trump est en train de former pour son futur gouvernement est un club de milliardaires !

Ma Vie au boulot

Simple comme un licenciement ?
Sandrine Foulon
(Alternatives économiques) répond à un courrier de Martha, qui travaille dans une entreprise de 17 personnes : est-ce que ça va être plus simple de licencier du personnel ? (le décret d'application du dispositif concernant les licenciements économiques de la Loi Travail est paru vendredi)

Les invités

Les références

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.