Alexandra Bensaid reçoit Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA.

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, à l'hôtel Matignon, le 5 septembre 2019.
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, à l'hôtel Matignon, le 5 septembre 2019. © AFP / François Guillot

L'entretien

Conditions de travail des agriculteurs, CETA, consultation citoyenne sur les pesticides, conséquences de l'incendie Lubrizol à Rouen...

Ce samedi, la présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, Christiane Lambert, répond aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

Lundi 7 octobre, à 16h, l'Assemblée nationale doit entamer un débat sur la politique migratoire de la France au sein de l'hémicycle. Un débat à l'initiative du chef de l'Etat qui, dans les jardins du ministère des Relations avec le Parlement, le 16 septembre dernier, avait enjoint les parlementaires de la majorité à se saisir de ce sujet.

"La question est de savoir si nous voulons être un parti bourgeois ou pas. Les bourgeois n’ont pas de problèmes avec ça : ils ne la croisent pas. Les classes populaires vivent avec", avait assuré Emmanuel Macron à cette occasion.

Alors, que coûte et que rapporte véritablement l'immigration à l'économie française ? Emmanuel Lechypre de BFM-Business et Christian Chavagneux du magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

En France, on estime que la population immigrée représente environ 12 % de la population. Parmi elle, des non-Européens : 260 000 personnes originaires de pays tiers se sont ainsi établis dans l'Hexagone en 2018, dont 80 000 étudiants. Des arrivants dont 60% ont le bac ou un niveau supérieur au bac et qui aspirent généralement à trouver un emploi sur le territoire.

Lorsqu'ils veulent embaucher un immigré qui ne vient pas d’un pays de l’Union Européenne, les employeurs français doivent s’assurer que leur recrue ait une autorisation de travail. Si elle n’en possède pas, une demande doit s'effectuer en préfecture.

Nos entreprises ont-elles économiquement besoin des immigrés ? C'est la question sur laquelle se penche Anaëlle Verzaux dans son reportage.

Ça se passe là-bas

Un nouveau rebondissement secoue la bagarre aéronautique d'Airbus contre Boeing. L'Organisation mondiale du commerce a donné, le 2 octobre, l'autorisation à Washington de dégainer des sanctions commerciales contre Airbus, une entreprise soutenue par des subventions européennes. Voilà donc des surtaxes logiquement annoncées sur les avions, mais aussi sur des victimes collatérales : les outils allemands, les olives espagnoles, le vin et le fromage français...

Entre les Etats-Unis et l’Europe, la guerre est-elle déclarée ? On en parle avec Grégory Philipps, grand reporter, correspondant de France Inter à Washington.

Ma vie au boulot

Cette semaine, en déplacement à Rodez, dans l'Aveyron, à l'occasion d'un grand débat sur les retraites, Emmanuel Macron a confié qu'il "n'adore pas le mot pénibilité". L'occasion pour Sandrine Foulon de répondre ce samedi aux interrogations de Véronique : qu'est-ce qu'un métier pénible ? Et comment mesure-t-on la pénibilité ?

Les invités
  • Christiane LambertPrésidente de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.