Grande pauvreté, augmentation des inégalités... Après le reportage d'Anaëlle Verzaux, consacré au phénomène, plus répandu que ce qu'on pense, du non-recours aux aides sociales, la présidente du Secours Catholique, Véronique Fayet, répond aux questions de Fabien Cazeaux.

Véronique Fayet, présidente du Secours catholique
Véronique Fayet, présidente du Secours catholique © David Metra / Secours Catholique-Caritas France

Quelles solutions politiques et économiques pour les plus précaires ? Le Secours Catholique a organisé ces dernières semaines plusieurs grands débats pour faire émerger des propositions. Sa présidente, Véronique Fayet, est l'invité de Fabien Cazeaux.

Le débat

Après Thierry Pilenko, le patron de TechnipFMC, quittant l'entreprise avec 14 millions d'euros d'indemnités de départ alors que le groupe parapétrolier subit des pertes financières, les rémunérations des grands patrons ont continué à faire polémique cette semaine.

Le 2 avril, Le Monde a révélé que Tom Enders s'apprête à quitter la présidence d'Airbus avec un parachute doré qui pourrait atteindre les 36,8 millions d'euros. De son côté, Carlos Ghosn, l'ex-patron de Renault (à nouveau emprisonné au Japon depuis le 4 avril) aurait pu prétendre à une retraite-chapeau de 765000 euros annuels jusqu'à sa mort, mais le conseil d'administration, réuni le 3 avril, a refusé de lui accorder une telle somme...

Alors combien vaut un grand patron ? Emmanuel Lechypre de BFM-Business  et Christian Chavagneux du magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

Couverture maladie universelle (CMU-C), revenu de solidarité, allocations familiales, de logement ou adulte handicapé... Le non-recours aux aides sociales concernent de nombreux Français : on estime aujourd'hui que 30% des allocations destinées à aider ceux qui en ont besoin ne sont pas perçues. Rien que pour le RSA, en 2016, 5,3 milliards d'euros voués à indemniser n'auraient en réalité pas été dépensés.

En cause : les difficultés administratives, le sentiment honteux de vivre aux crochets de la société pour les plus fragiles... C'est sur ce phénomène que se penche Anaëlle Verzaux dans son reportage.

Ça se passe là-bas

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est réjoui cette semaine d'une hausse "considérable" des investissements britanniques en France, avec l'arrivée imminente du Brexit. Mais à Londres, l'ambiance est moins à la fête : les investissements en sont chamboulés. Même les algorithmes les plus sophistiqués, utilisés dans le cœur financier de la City à Londres, en perdent leur latin.

On en parle avec Antoine Giniaux, correspondant permanent de France Inter au Royaume-Uni.

Ma vie au boulot

Cette semaine, Sandrine Foulon répond à la question de Sophie qui travaille dans une société d’assurance et a touché fin mars 800 euros nets de prime exceptionnelle. Vu le succès du dispositif, demande-t-elle, ce soutien au pouvoir d’achat sera-t-il reconduit l’an prochain ?

Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.