Alexandra Bensaid reçoit Robert Ophèle, président de l'Autorité des marchés financiers. Reportage d'Anaëlle Verzaux sur le bitcoin. Et débat : que pèse encore la France dans l'économie mondiale ?

Robert Ophèle
Robert Ophèle © AFP

L'invité: Robert Ophèle, président de l'Autorité des marchés financiers

Alexandra Bensaid reçoit le président de l'Autorité des marchés financiers, Robert Ophèle. 

Le reportage : Faut-il faire confiance au bitcoin ?    

Dire que le Bitcoin est sécurisé, c'est oublier un peu vite les nombreux braquages numériques. Mais ce qui est le plus risqué avec le bitcoin, c'est certainement sa volatilité. Quel yoyo depuis 2009 ! Regardez les douze derniers mois, le bitcoin est passé de moins de 1000 euros à un peu plus de 13 000 hier. En décembre, il a fait les gros tites : il a flambé, s'est ramassé et puis il a rebondi... aussi à la faveur des belles histoires. Vous avez entendu que le milliardaire Peter Thiel (le co-fondateur de PayPal) a fait d'excellentes affaires avec le bitcoin. Pour résumer, l'envie de gagner à la loterie, peut être aussi de tester une monnaie sans Etat ni banque centrale, voilà ce qui explique que l'on se presse en ce moment à la Maison du bitcoin où est allée notre reporter Anaëlle Verzaux. C'est à Paris, dans le quartier du sentier, pas loin de la Bourse, de l'Autorité des marchés financiers, de la fédération des banques mais avec un esprit plus Far West, moins policé. 

Ça se passe comme ça là-bas

Le chômage de l'Allemagne n'a jamais été aussi bas depuis la réunification. On fait le point avec Cyril Sauvageot, correspondant de France Inter outre-Rhin. 

Ma vie au boulot

Chaque semaine, Sandrine Foulon répond à un courrier d'auditeurs à propos de sa vie au boulot : vous aussi, parlez-nous de vos conditions de travail, écrivez à Sandrine Foulon en suivant le formulaire contact ci-dessous (cliquez sur la petite enveloppe !).

Cette semaine, Sandrine Foulon répond à une question de Claude sur  la nouvelle rupture conventionnelle collective qui concerne par exemple Pimkie ou les Inrocks: est-ce un moyen de se débarrasser de salariés à bon compte ? 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.