C'est une star de l'économie aux Etats-Unis qui enchante ou ulcère, la conseillère du démocrate Bernie Sanders. Le monde entier s'inquiète de l'explosion de la dette ? Elle n'y voit pas de problème. A l'occasion de la parution le 10 mars de son livre "Le Mythe du déficit", entretien ce samedi avec Stephanie Kelton.

Stephanie Kelton
Stephanie Kelton © AFP / Kaname Yoneyama / The Yomiuri Shimbun

L'entretien

Les trous dans les comptes, le déficit commercial, le déficit budgétaire, tout ce qui fait que la dette explose nous inquiète. Et si nous avions tort de nous en faire ? C’est la thèse de Stephanie Kelton.

Elle suscite de l’intérêt autant que de la controverse. C’est une économiste américaine, conseillère du démocrate Bernie Sanders, figure de proue de ce qu'elle a baptisé la "Théorie Moderne de la Monnaie".

Son livre qui a fait un carton aux Etats-Unis paraît en France le 10 mars, sous le titre Le Mythe du déficit, aux éditions Les Liens Qui Libèrent. Stephanie Kelton répond ce samedi aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

2 min

Crise chez Danone : le premier échec du nouveau capitalisme responsable ?

Par Juliette Goux & Valentin Pérez

Cette semaine, après des semaines de tension à la tête de Danone, son charismatique PDG, Emmanuel Faber, a finalement accepté de renoncer à être le PDG de l'entreprise. Contesté par des fonds de pensions, des actionnaires minoritaires, il ne sera plus que président et travaillera avec un directeur général qui sera recruté dans l'année à venir.

En 2020, Danone a été l'une des toutes premières grandes entreprises à se doter d'une raison d'être, soulignant ses engagements sociaux et environnementaux, voulant jouer la figure de proue d'un nouveau capitalisme, moins obsédé par les profits.

Comment interpréter cette contestation d'Emmanuel Faber et sa perte de pouvoir au sein de l'entreprise ? Comme un phénomène et une restructuration interne ou comme le symbole de l'échec d'un capitalisme à visage humain ? Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

10 min

Les exportations françaises encore à la peine

Par Anaëlle Verzaux
Au domaine Lelièvre, à Toul.
Au domaine Lelièvre, à Toul. / Anaëlle Verzaux

Ce samedi, focus sur nos exportations. On suit Anaëlle Verzaux en Lorraine, se remplir les yeux avec cette vigne bien peignée des côtes de Toul...  Les viticulteurs français avaient déjà été les victimes collatérales du conflit franco-américain sur le dossier Airbus-Boeing. Mais en 2020, le Covid s'est ajouté, pesant sur la santé du secteur comme pour toutes les entreprises exportatrices.

Crise économique, désorganisation des chaînes de production, importation de milliards de masques... L'an passé, notre déficit commercial s'est creusé de 65 milliards d'euros supplémentaires. La mauvaise nouvelle c'est que nous avons plus reculé que les autres : nous avons, en somme, perdu des parts de marché. 

Alors que se passe-t-il ? Et que faire désormais pour rebondir ?

Ça se passe là-bas

Pékin aimerait tourner le plus rapidement la page Covid. Pour montrer sa volonté d'aller de l'avant, le Premier ministre Li KeTiang vient de définir l'horizon : un nouveau modèle de développement en 2025.

Dominique André, correspondante permanente de France Inter en Chine, nous raconte.

Ma vie au boulot

Bernard est cadre à Paris et n’a pas apprécié son entretien annuel d’évaluation en visioconférence. Son employeur lui propose de faire cette fois l’entretien professionnel obligatoire via Zoom. Peut-il refuser et exiger le présentiel ? demande-t-il ce samedi à Sandrine Foulon.

Les invités
  • Stephanie KeltonProfesseure d'économie, conseillère économique du candidat américain Bernie Sanders lors des primaires démocrates de 2016 et 2020
L'équipe