A quelques jours des arbitrages, "On n'arrête pas l'éco" se penche sur le projet de réforme des retraites. Au programme : un décryptage pour démêler le vrai du faux, un reportage d'Anaëlle Verzaux dans la manifestation parisienne et un entretien avec Alain Griset, le président de l'Union des entreprises de proximité.

Alain Griset, à l'Elysée, en décembre 2018.
Alain Griset, à l'Elysée, en décembre 2018. © AFP / Ludovic Marin

L'entretien

Suite à la grève générale débutée le 5 décembre, Edouard Philippe a promis de rendre ses arbitrages sur la réforme des retraites mercredi 11 décembre. Ce jour-là, à 12h, le Premier ministre présentera l'intégralité du projet. D'ici là, l'ensemble des organisations représentatives seront reçues le 9 décembre par la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, et par le haut commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, qui transmettront ensuite leurs analyses à Matignon.

Parmi eux, Alain Griset, le président de l'U2P, l'Union des entreprises de proximité, pour les artisans, les commerçants et les professions libérales. Il répond ce samedi aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le décryptage

Toute la semaine, défenseurs et pourfendeurs du projet de réforme et de la mise en place d'un système de retraites universel par points ont échangé arguments et contre-arguments. Mais démêler le vrai du faux n'est pas toujours chose facile.

Ce samedi, nos chroniqueurs, Emmanuel Lechypre de BFM-Business, Christian Chavagneux et Sandrine Foulon du magazine Alternatives Economiques refont la réforme et répondent à certaines assertions entendues régulièrement.

"Notre système de retraites est en péril", "Avec cette réforme, tout le monde va y perdre", "Le système à points va nous emmener vers un système par capitalisation", "La valeur du point ne baissera pas", "Tout ça va finir avec un gros chèque de Bercy"... Ils expliquent pourquoi ces différentes affirmations sont exactes ou erronées.

Le reportage

Dans la manifestation du 5 décembre 2019
Dans la manifestation du 5 décembre 2019 © Radio France / Anaëlle Verzaux

Le 5 décembre, de nombreux grévistes ont choisi de manifester un peu partout en France pour exprimer leur opposition. Au total, la CGT a annoncé un chiffre de 1,5 million de personnes dans les rues ; le ministère de l'Intérieur celui de 806 000.

Anaëlle Verzaux a suivi, pour son reportage, le cortège parisien. Elle est partie à la rencontre de manifestants : cadres, professions libérales, enseignants, policiers, pompiers, danseurs de l'Opéra de Paris...

Les invités
  • Alain GrisetPrésident de l’Union des entreprises de proximité
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.