Les partenaires sociaux ont été reçus, les 5 et 6 septembre, à Matignon, pour un deuxième cycle de concertation sur la future réforme des retraites. Pour quel dialogue et pour quelles pistes ? Pour en parler, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est ce samedi l'invité d'Alexandra Bensaid.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors d'une manifestation à Paris, en janvier 2019.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors d'une manifestation à Paris, en janvier 2019. © AFP / Riccardo Milani / Hans Lucas

L'entretien

Le gouvernement a entamé cette semaine une deuxième phase de concertation sur la réforme des retraites en accueillant à l'Elysée les partenaires sociaux. Parmi eux : le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui répond ce samedi aux questions d'Alexandra Bensaid.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le débat

Le 4 septembre, Christine Lagarde a été reçue au Parlement européen pour une première audition qui pourrait la conduira à devenir la première femme à diriger la Banque Centrale Européenne. Face aux députés européens qui l’interrogeaient, la Française a promis davantage d'innovation, d'agilité et d'inclusivité, avec notamment une communication moins technocratique afin que les citoyens des Etats-membres puissent mieux appréhender les politiques monétaires.

L'arrivée de Christine Lagarde à la BCE traduit-elle une nouvelle ère monétaire ? Emmanuel Lechypre de BFM-Business et Christian Chavagneux du magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

Depuis 1993, toutes les réformes du système de retraite ont suivi une même direction : demander aux Français de travailler plus longtemps.  Objectif ? Faire en sorte que le budget dévolu aux retraites, qui avoisine aujourd'hui les 300 milliards annuels, n'explose pas.

Mais que se passe-t-il quand l'équation financière rencontre la réalité des entreprises ? Ces dernières sont-elles vraiment prêtes à garder des salariés plus longtemps, alors que beaucoup de seniors peinent à rester en emploi jusqu'à 62 ans ? Autant de questions que pose le reportage d'Anaëlle Verzaux.

Ça se passe là-bas

Relancer les investissements publics devient nécessaire, entend-on de plus en plus fréquemment en Europe. Comment cette idée prend-elle outre-Rhin ? Avec l'excédent budgétaire qui est le leur, nos voisins allemands auraient les moyens de décider d'une relance.

Jusqu'à présent, Berlin disait "nein" ! Et si le ralentissement économique qui frappe le pays changeait la donne ? On en parle avec Nathalie Versieux, correspondante du journal suisse Le Temps à Berlin.

Ma vie au boulot

Le 10 septembre, la loi sur les mobilités passe à nouveau devant les députés. Elle devrait pousser les entreprises à mettre en place des plans de mobilité pour les salariés. L'occasion pour Sandrine Foulon de s'interroger : les entreprises vont-elles enfin s'occuper de nos trajets domicile-travail ?

Les invités
L'équipe