Les partenaires sociaux ont été reçus, les 5 et 6 septembre, à Matignon, pour un deuxième cycle de concertation sur la future réforme des retraites. Pour quel dialogue et pour quelles pistes ? Pour en parler, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est ce samedi l'invité d'Alexandra Bensaid.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors d'une manifestation à Paris, en janvier 2019.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors d'une manifestation à Paris, en janvier 2019. © AFP / Riccardo Milani / Hans Lucas

Le gouvernement a entamé cette semaine une deuxième phase de concertation sur la réforme des retraites en accueillant à l'Elysée les partenaires sociaux. Parmi eux : le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui répond ce samedi aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

Le 4 septembre, Christine Lagarde a été reçue au Parlement européen pour une première audition qui pourrait la conduira à devenir la première femme à diriger la Banque Centrale Européenne. Face aux députés européens qui l’interrogeaient, la Française a promis davantage d'innovation, d'agilité et d'inclusivité, avec notamment une communication moins technocratique afin que les citoyens des Etats-membres puissent mieux appréhender les politiques monétaires.

L'arrivée de Christine Lagarde à la BCE traduit-elle une nouvelle ère monétaire ? Emmanuel Lechypre de BFM-Business et Christian Chavagneux du magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

Depuis 1993, toutes les réformes du système de retraite ont suivi une même direction : demander aux Français de travailler plus longtemps.  Objectif ? Faire en sorte que le budget dévolu aux retraites, qui avoisine aujourd'hui les 300 milliards annuels, n'explose pas.

Mais que se passe-t-il quand l'équation financière rencontre la réalité des entreprises ? Ces dernières sont-elles vraiment prêtes à garder des salariés plus longtemps, alors que beaucoup de seniors peinent à rester en emploi jusqu'à 62 ans ? Autant de questions que pose le reportage d'Anaëlle Verzaux.

Ça se passe là-bas

Relancer les investissements publics devient nécessaire, entend-on de plus en plus fréquemment en Europe. Comment cette idée prend-elle outre-Rhin ? Avec l'excédent budgétaire qui est le leur, nos voisins allemands auraient les moyens de décider d'une relance.

Jusqu'à présent, Berlin disait "nein" ! Et si le ralentissement économique qui frappe le pays changeait la donne ? On en parle avec Nathalie Versieux, correspondante du journal suisse Le Temps à Berlin.

Ma vie au boulot

Le 10 septembre, la loi sur les mobilités passe à nouveau devant les députés. Elle devrait pousser les entreprises à mettre en place des plans de mobilité pour les salariés. L'occasion pour Sandrine Foulon de s'interroger : les entreprises vont-elles enfin s'occuper de nos trajets domicile-travail ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.