Au programme ce samedi : des entretiens, un reportage sur la montée du chômage, un zoom sur l'édition qui redémarre, un détour par l'Allemagne qui tente de mettre la BCE sous pression... Et de nombreuses questions sur le déconfinement. A J-2 du fameux 11 mai, tout est-il prêt pour une reprise de l'activité ?

Le Premier ministre Edouard Philippe lors de la présentation des détails du déconfinement, le 7 mai, à l'hôtel Matignon, à Paris.
Le Premier ministre Edouard Philippe lors de la présentation des détails du déconfinement, le 7 mai, à l'hôtel Matignon, à Paris. © AFP / Christophe Archambault

Le débat

Le 11 mai, la France entamera officiellement son déconfinement. Une opération à haut risque. Le 7 mai, réunis en conférence de presse, le Premier ministre flanqué de six ministres de son gouvernement, a détaillé les différentes mesures qui accompagnent ce qu'il a qualifié de "nouvelle étape".

Réouverture progressive des écoles, maintien du télétravail à chaque fois que c'est possible, demande aux employeurs d'assouplir les horaires d'arrivée au travail, maintien du fonds de solidarité pour le mois de mai, suppression des charges patronales pour mars, avril et mai pour les entreprises victimes de fermeture administrative...

Dans ces conditions, la reprise de l'activité est-elle garantie ? Emmanuel Lechypre de BFM-Business et de Christian Chavagneux du magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Ça se passe là-bas

Le 5 mai, les juges de la Cour constitutionnelle allemande ont mis les pieds dans le plat en demandant à la Banque centrale européenne des explications sur son action. Ils  somment notamment l'institution basée à Francfort de justifier ses rachats massifs de dette publique.

Rare, inattendue et virulente, la décision a surpris et laisse désormais trois mois à la BCE pour fournir des éclaircissements. Mais quelles sont précisément les motivations derrière cette injonction ? On en parle avec Nathalie Versieux, correspondante de France Inter à Berlin.

L'Instant M

L'animateur et producteur Arthur, aux côtés du PDG de TF1, Gilles Pélisson, à Paris, en février 2019.
L'animateur et producteur Arthur, aux côtés du PDG de TF1, Gilles Pélisson, à Paris, en février 2019. © AFP / Ludovic Marin / Pool

Quelles conséquences la crise que nous traversons aura-t-elle sur les programmes de télévision dans l’immédiat et à l’avenir ? Sonia Devillers pose ce samedi la question au producteur et animateur Arthur.

Il présente tous les jours "Show Must Go Home", une émission sur les réseaux sociaux depuis son salon que TF1  rediffuse ensuite.

Le reportage

Voilà dans deux jours le moment de la reprise. Mais au premier trimestre, la France a déjà perdu près d’un demi-million d’emplois. Le chômage va-t-il exploser ?

Des contrats qui se terminent et ne sont pas renouvelés, des chiffres inédits par leur ampleur, des inquiétudes qui montent... Pour prendre le pouls de l’éco, Claire Chaudière est partie en reportage.

L'invité éco

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, à Paris, en février 2020.
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, à Paris, en février 2020. © AFP / Stéphane de Sakutin

A J-2 de la reprise du travail pour 875 000 personnes dans 400 000 entreprises, tout est-il prêt ? Des inquiétudes persistent-elles ? Faut-il encourager ou non les salariés à retourner travailler ?

Ce samedi, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, est l'invité d'Alexandra Bensaid.

Ma vie au boulot

Sandrine Foulon répond chaque samedi aux questions des auditeurs sur le droit du travail et les conditions professionnelles.

  • "Peut-on faire des campagnes de tests de dépistage en entreprise ?"
  • Serge : "Ma fille travaille dans une crèche mais a elle-même des enfants. Doit-elle retourner au travail ou non ?"
  • Marin, restaurateur : "Mon assureur refuse de payer les indemnités journalières de ma femme au prétexte que les restaurants sont fermés administrativement. A-t-il le droit ?"
  • Elisabeth : "Est-il possible d'être en chômage partiel et d'exercer une activité de complément dans un autre secteur ?"

Pour poser vos questions à Sandrine Foulon, écrire à l'e-mail onnarretepasleco@radiofrance.com

Zoom sur... l'édition

Françoise Nyssen, à Paris, en janvier 2019.
Françoise Nyssen, à Paris, en janvier 2019. © AFP / Joël Saget

Le 11 mai, 3300 librairies devraient rouvrir leurs portes en France, a annoncé le 7 mai le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. De quoi redonner des couleurs au secteur de l'édition qui a été touché par la crise.

Comment faire redémarrer l'édition et redonner aux Français l'envie de lire ? Coup de fil à Françoise Nyssen, présidente du directoire de la maison Actes Sud et ancienne ministre de la Culture.

Une idée pour repenser le monde

L'économiste et essayiste Nicolas Baverez, à Paris, en 2014.
L'économiste et essayiste Nicolas Baverez, à Paris, en 2014. © AFP / Lionel Bonaventure

Pour tenter de comprendre ce qui nous attend dans le monde d'après, Camille Crosnier s'entretient chaque semaine avec un penseur qui lui confie ce qu'il aimerait réimaginer pour l'avenir.

Ce samedi, se prête au jeu un homme qu’on peut aussi bien présenter comme historien, qu’économiste, essayiste, éditorialiste ou avocat. Mais qui se revendique avant tout libéral : Nicolas Baverez.

Programmation musicale

  • Revival – Gregory Porter
  • Je disparais dans tes bras – Christine and the Queens
  • How I’m in it – Haim
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.