Pour entrer dans le détail des propositions économiques d'Emmanuel Macron, et passer au crible ce programme et les idées qui le sous-tendent, Marion L'Hour reçoit Marc Ferracci.

Le pupitre d'Emmanuel Macron le 2 mars 2017 lors de la présentation du programme "En Marche !"'
Le pupitre d'Emmanuel Macron le 2 mars 2017 lors de la présentation du programme "En Marche !"' © AFP / Lionel Bonaventure

Pendant cinq semaines, Marion L'Hour reçoit les économistes des candidats pour passer au crible les programme et les idées : ce samedi, Marc Ferracci pour "En Marche !"

L'invité

Le 23 Février dernier Emmanuel Macron dévoilait les grandes lignes de son programme économique. En vrac :

  • réduction de la dépense publique,
  • respect de la règle des 3% de déficits,
  • baisse de l’impôt sur les sociétés et de l'ensemble des prélèvements obligatoires,
  • plan d'investissements de 50 milliards dans des secteurs tels que la formation professionnelle ou la transition écologique, etc...

Un agenda de mesures économiques d'inspiration libérale somme toute assez classique.

Pour entrer dans le détail de ces propositions, et passer au crible ce programme économique et les idées qui le sous-tendent, Marion L'Hour et tous les chroniqueurs d'On n'arrête pas l'éco reçoivent Marc Ferracci, l'un des économistes du mouvement En Marche.

Marc Ferracci, l'un des économistes qui entourent Emmanuel Macron
Marc Ferracci, l'un des économistes qui entourent Emmanuel Macron © Sophie Ferracci

► EN SAVOIR PLUS :Emmanuel Macron lève enfin le voile sur son programme

Cet entretien s'articulera en trois parties :

  • une première partie avec Marion L'Hour, sur des questions d'actualité économique
  • une deuxième partie avec Christian Chavagneux (Alternatives économiques) et Emmanuel Lechypre (BFM Business), sur des questions relatives au programme d'En Marche
  • une dernière partie avec Sandrine Foulon sur des questions sociales ou relatives au droit du travail.

Ça se passe comme ça là-bas

Avec Anne-Françoise Hivert, correspondante en Suède de France Inter : quel système de retraite pour la Suède ?

Cinquante-cinq dollars en février

Le prix du baril de pétrole continue sa petite flambée. Oublié janvier 2016, où il se vendait moitié moins, à trente dollars seulement. Aux Etats-Unis, les forages sont en hausse. En Russie, la production de pétrole brut explose. Et en France? C'est plus compliqué. Le gouvernement a décidé de ne plus accorder de permis d'exploration des sous-sols. Aucun permis d'extraction décerné non plus l'année dernière. Et en 5 ans, presque la moitié des raffineries de pétrole sur le territoire ont mis la clef sous la porte. Les salariés fustigent les employeurs. Les syndicats pétroliers, eux, blâment la législation européenne et française. Législation française qui, avec la loi de transition énergétique, prévoit de réduire à 30% la consommation des hydrocarbures d'ici 2030. La hausse du prix du baril peut-elle relancer une industrie moribonde? Quid de la France sur un marché mondial toujours plus compétitif ? Le reportage de Louis-Valentin Lopez.

Ma vie au boulot

par Sandrine Foulon

Chaque semaine, Sandrine Foulon répond à un courrier d'auditeur : vous aussi, parlez-nous de vos conditions de travail : écrivez à Sandrine Foulon en suivant le formulaire contact ci-dessous

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.