Ce samedi, émission spéciale, 5 ans après l'accord de Paris sur le climat. Au programme : un débat sur les efforts français, un reportage sur les espoirs que suscite l'hydrogène et une parole rare, celle du PDG de Total, Patrick Pouyanné. Dans la transition écologique, les pétroliers sont-ils un levier ou un obstacle ?

Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, à Paris, en janvier 2020.
Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, à Paris, en janvier 2020. © AFP / Eric Piermont

L'entretien

22 min

Patrick Pouyanné - Entretien en intégralité

Par Alexandra Bensaid
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En mai dernier, le géant français Total, producteur de pétrole, de gaz et d'électricité, a annoncé s'être doté d'un nouvel objectif : atteindre la neutralité carbone pour l'ensemble de ses activités à travers le monde d'ici 2050. Le début d'une mue pour l'énergéticien ?

Ce samedi, rencontre avec le PDG de Total dont la parole est rare, Patrick Pouyanné. Il répond aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

2 min

Que gagne-t-on économiquement à être exemplaire pour le climat ?

Par Juliette Goux & Valentin Pérez

Cinq ans jour pour jour après l'accord de Paris sur le climat et au moment où tombent les premiers arbitrages du projet de loi climat, que retenir de la trajectoire de la France ?

Les objectifs de réductions de consommation d'énergies fossiles, de décarbonation de notre mix énergétique sont établis. Mais comment le pays peut-il muter ? Et le fait-il à un rythme satisfaisant ?

Ce basculement aura aussi des conséquences sur l'économie française. Alors que notre économie peut-elle gagner ou perdre à être exemplaire sur le climat ? Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques, ouvrent le débat.

Le reportage

En haut, un ingénieur du laboratoire d'innovation CEA Liten à Grenoble travaille sur un électrolyseur. En bas, une ingénieure test et diagnostic effectue des manipulations sur un banc d'essais chez Symbio, à Fontaine, dans l'Isère.
En haut, un ingénieur du laboratoire d'innovation CEA Liten à Grenoble travaille sur un électrolyseur. En bas, une ingénieure test et diagnostic effectue des manipulations sur un banc d'essais chez Symbio, à Fontaine, dans l'Isère. / D. Guillaudin / Planimonteur

Comment réduire nos émissions carbone et à quelle vitesse ? Le gouvernement mise sur un petit atome : l'hydrogène. Dans un premier temps, la France va consacrer 2,4 milliards d'euros d'ici à 2023 pour un plan hydrogène qui devrait au total coûter 7 milliards.

Produit à partir d'énergies renouvelables, cet hydrogène n'est qu'un vecteur d'énergie mais est jugé vert : les gouvernements du monde entier tablent sur cette ressource, présentée comme un outil d'avenir.

Alors est-ce vraiment le combustible "miracle" vanté par beaucoup contre le réchauffement de la planète ? Une sorte de nouveau pétrole vert ? Les industriels de l'automobile, notamment, prennent le virage. Reportage de Caroline Pomès.

Ça se passe là-bas

Au cours de son mandat de président qui prendra fin le 20 janvier 2021, Donald Trump a sapé les accords de Paris sur le climat et donné un très mauvais signal au reste du monde.

Que fera Joe Biden lorsqu'il arrivera à la Maison Blanche ? Comment va-t-il faire face aux parlementaires et aux lobbies ? Que disent aujourd'hui les fameux Big Oil, ces compagnies qui représentent dix millions d'emplois au total ? On en parle avec Grégory Philipps, correspondant permanent de France Inter aux Etats-Unis.

Ma vie au boulot

Chaque semaine, Sandrine Foulon répond aux questions des auditeurs sur la vie au boulot et le droit du travail. Ces derniers temps, la plupart des interrogations reçues tournent autour du télétravail. Mais, au fait, se demande-t-elle ce samedi, le télétravail est-il écolo ?

Les invités
L'équipe