Ce samedi, focus sur notre alimentation, au travers d'un reportage sur la guerre autour de l'étiquetage du lait et d'un entretien avec Cécile Béliot, la directrice générale adjointe du groupe Bel. Sans oublier du débat, avec pour thème, la réforme des retraites qui ressurgit. Mais pourquoi et pour qui ?

Cécile Béliot, directrice générale adjointe du groupe Bel
Cécile Béliot, directrice générale adjointe du groupe Bel © Bel

L'entretien

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce samedi, rencontre avec une dirigeante : Cécile Béliot, l'actuelle directrice générale adjointe du groupe Bel, promise à devenir dans quelques mois la directrice générale. Son entreprise fabrique des produits très connus des Français — la Vache qui rit qui fête ses 100 ans ou le Babybel — mais aussi, de plus en plus, des aliments végétaux, un secteur en plein développement.

Questions sur son activité, mais aussi la répartition de la valeur entre industriels et agriculteurs, les nouvelles formes du capitalisme contemporain et la place des femmes à la tête des grandes industries. Cécile Béliot répond aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

2 min

La réforme des retraites resurgit : pourquoi et pour qui ?

Par Juliette Goux & Valentin Pérez

Depuis qu'Emmanuel Macron, lors d'un déplacement dans le Lot, a glissé que les retraites restaient pour lui "la mère des réformes", les rumeurs vont bon train sur les intentions du gouvernement sur le dossier.

L'exécutif pourrait-il proposer une réforme avant l'échéance de la prochaine élection présidentielle d'avril 2022 ? Et avec quels changements ? Une réforme paramétrique ? Un recul de l'âge légal ?

Le sujet enflamme les défenseurs et opposants à un changement politique. Mais si cette idée de remettre à plat le système des retraites ressurgit, pourquoi et pour qui ? Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

10 min

L'origine du lait sur l'étiquette : une vraie bataille

Par Anaëlle Verzaux

Depuis quelques semaines, industriels et agriculteurs se livrent, en coulisses, une bataille au sujet des étiquettes et de l'origine du lait. L'inscription doit-elle être ou non obligatoire ? Les associations de consommateurs réclament plus de transparence quand les producteurs résistent.

Ce changement de réglementation pourrait avoir des répercussions quand on sait que la France est aujourd'hui le deuxième producteur de lait européen, derrière l'Allemagne. Depuis 2016, un décret imposait que l'origine du lait soit sur l'étiquette, y compris dans la liste des ingrédients.

Mais il y a trois mois, le géant et leader Lactalis qui fabrique entre autres le camembert Président, la mozzarella Galbani ou le lait Lactel, a obtenu que cette obligation soit annulée... Comment comprendre ce recours ? Et quels sont les véritables enjeux de l'étiquetage ? Pour y voir plus clair, Anaëlle Verzaux est partie en reportage.

Ça se passe là-bas

Cette semaine, on a appris qu'en Italie, des autoroutes contrôlées par le groupe Benetton allaient être désormais nationalisées. La nouvelle a eu un écho d'autant plus fort que c'est ce même groupe qui possédait le pont de Gênes qui, en s'écroulant en août 2018, avait tué 43 personnes.

Mais faire revenir dans le giron de l'Etat italien ces autoroutes n'a pas été simple du tout. Explications d'Olivier Tosseri, correspondant de France Inter à Rome.

Ma vie au boulot

Ce samedi, Sandrine Foulon répond à la question de Martin qui se réjouit de la réouverture des restaurants et des terrasses mais se demande : pourquoi assiste-t-on à une pénurie de serveurs et de cuisiniers alors qu’on reste à un niveau de chômage élevé ?

Les invités
L'équipe