Chômage partiel, plans sociaux, formations, télétravail : ce samedi, zoom sur nos boulots. En fait-on assez pour sauver des emplois ? Avons-nous les bons outils pour reconvertir les salariés licenciés ? Au programme : du débat, du reportage et un entretien avec le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

Philippe Martinez
Philippe Martinez © AFP / Elko Hirsch / Hans Lucas

L'entretien

La rentrée 2020 ne ressemble à aucune autre : sous la menace de la reprise de l'épidémie de Covid-19, le télétravail se développe, les règles en entreprises se transforment. Au même moment, les plans sociaux se multiplient et les mois à venir risquent d'être compliqués en termes d'emploi.

Sur le front social, la possible reprise des négociations sur la réforme des retraites pourrait tendre la situation, tout comme la grève à la SNCF prévue le 17 septembre prochain. "A quoi sert-elle ?", s'était agacé le ministre Bruno Le Maire dans "On n'arrête pas l'éco" le 29 août.

Pour évoquer cette rentrée singulière, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est ce samedi l'invité d'Alexandra Bensaid.

Le débat

2 min

Chômage partiel, plans sociaux : en fait-on assez pour l'emploi ?

Par Juliette Goux & Valentin Pérez

Cette semaine, les mauvaises nouvelles sur le front de l'emploi se sont multipliées. Auchan a annoncé la suppression de 1475 emplois et General Electric son intention de restructurer ses divisions européennes d'équipements pour les barrages, menaçant plus de 700 emplois en France. De son côté, l'Insee a précisé qu'au deuxième semestre, 215 200 emplois avaient été détruits dans le pays. L'institut table désormais sur un taux de chômage à 9,5% d'ici la fin de l'année 2020...

Face à la vague de plans sociaux et aux inquiétantes prévisions, en fait-on assez pour l'emploi ? Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques, ouvrent le débat.

Le reportage

Pour améliorer la situation de l'emploi en France, la question de la formation, on le sait, est cruciale. Mais peut-on et doit-on aujourd'hui transformer un licencié de l'aéronautique, par exemple, en professionnel de l'impression 3D ou de la rénovation thermique ? De telles passerelles existent-elles vraiment ?

Pour son reportage, Caroline Pomes est partie notamment en Moselle, dans l'atelier mécanique d'une usine dans la commune de Dieuze.

Ça se passe là-bas

Dans le débat sur la meilleure façon de sauver des emplois, on a vu ressurgir - comme régulièrement - la question du temps de travail. Il y a ceux qui voudraient l'allonger et ceux qui aimeraient le raccourcir. Cette semaine, le journal Le Parisien mettait par exemple en lumière ces entreprises qui, en France, sautent le pas de la semaine à quatre jours.

Mais la discussion existe aussi en Allemagne. Il y a moins d'un mois, le syndicat de la métallurgie, le puissant IG Metall, a aussi lancé l'idée de la semaine de travail de quatre jours. Et tout le pays est entré dans le débat.

On en parle avec David Philippot, correspondant de France Inter à Berlin.

Ma vie au boulot

Le 15 septembre, les députés débattront de la proposition de loi de la majorité pour étendre à une trentaine de collectivités l’expérimentation Territoires zéro chômeurs de longue durée. Si l’idée est bonne, pourquoi trente collectivités seulement et pas davantage ? demande cette semaine Jean-Pierre à Sandrine Foulon.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.