À 4.000 euros par mois, est-on riche ou classe moyenne ? Ce samedi, retour sur un débat qui enflamme régulièrement la sphère politique, ranimé il y a peu par François Bayrou. Et trois jours après la présentation du projet de loi climat, reportage sur l'écocide et entretien sur la finance durable avec Eva Sadoun.

Eva Sadoun
Eva Sadoun © Jean-Yves Dogo

L'entretien

À 30 ans, Eva Sadoun veut incarner une autre économie, plus solidaire et écologique. Elle est à la fois à la tête de Lita.co, une entreprise de finance durable, et de Rift, une application qui permet de suivre l'impact concret de son épargne... Mais elle est aussi engagée auprès de mouvements qu'elle co-préside : le Mouvement Impact France, une coalition qui milite en faveur des entrepreneurs sociaux, et de Tech for Good France.

Qu'est-ce que la finance durable et quel impact cela peut-il avoir ? Et quel regard porte Eva Sadoun sur le projet de loi climat, présenté le 10 février par le gouvernement ? Elle répond ce samedi aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

2 min

A 4000 euros par mois, est-on riche ou classe moyenne ?

Par Juliette Goux & Valentin Pérez

Quand on gagne 4000 euros par mois, est-on riche ? Le débat a refait surface cette semaine après que François Bayrou, le commissaire au Plan, a jugé, le 7 février, que "4000 euros par mois, pour moi, c'est classe moyenne". Sa phrase a déclenché illico une polémique sur les réseaux sociaux.

Mais au-delà de cette déclaration, cela nous interroge : qui est riche en France ? Et qui sont les classes moyennes ? Dans quel état d'esprit sont-elles depuis que la crise a éclaté ?

Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

Présenté cette semaine, le projet de loi baptisé Climat et résilience a ses défenseurs et ses détracteurs : le Premier ministre le juge "extrêmement ambitieux" ; une partie de la gauche et les ONG "pas du tout à la hauteur". Mais que ce texte transforme-t-il ou accélère-t-il dans notre économie, pour la rendre plus verte ?

Ce samedi, zoom sur une des dispositions les plus discutées, critiquées : le délit d'écocide. La condition pour qu'il soit invoqué ? Que la pollution ait été produite de manière "intentionnelle".  Pour les associations de défense de l'environnement, le texte ne va donc pas assez loin. Au contraire, tel qu'il est écrit, l'écocide est déjà un trop grand risque pour les entreprises, se plaignent les organisations patronales.

Un reportage signé Anaëlle Verzaux.

Ça se passe là-bas

En Allemagne, le confinement a été prolongé le 10 février : ça veut dire pas de couvre-feu ni de limitation nationale de sortie mais la fermeture de toutes les universités, les écoles, les crèches... Conséquences pour l'économie : ni bar, ni restaurant, ni musée, si spectacle. Le tout est prévu pour durer jusqu'au 7 mars au moins.

Comme en France, des aides ont été mises en place, comme filet de sécurité. Mais outre-Rhin, le "quoi qu'il en coûte" commence à en agacer certains...

On en parle avec Ludovic Piedtenu, correspondant permanent de France Inter à Berlin.

Ma vie au boulot

Céleste est étudiante en master, elle a entendu partout que l’apprentissage avait progressé cette année, mais elle, cela fait des semaines qu’elle cherche sans succès un employeur dans l’événementiel qui la recruterait en alternance… A quoi ce décalage est-il lié ? demande-t-elle cette semaine à Sandrine Foulon.

Les invités
  • Eva SadounPrésidente-fondatrice de Lita.co et de Rift, co-Présidente du Mouvement Impact France et de TechForGood France
L'équipe