Ce samedi, Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, le gendarme des opérateurs télécoms, est l'invité d'Alexandra Bensaid. Au programme également : un débat sur les politiques du gouvernement contre la pauvreté et le reportage de Claire Chaudière sur la future réforme des allocations personnalisées au logement.

Sébastien Soriano, président de l'Arcep
Sébastien Soriano, président de l'Arcep © AFP / Eric Piermont

L'entretien

Tensions entre les opérateurs télécoms, déploiement de la 5G, zones blanches, ambitions numériques européennes...

Sébastien Soriano, le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, répond ce samedi aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

2 min

Emmanuel Macron, président des pauvres ?

Par Khoi Nguyen & Valentin Pérez

Il y a un an, le 13 septembre 2018, le "plan pauvreté" du gouvernement entrait en action. Cette semaine, le président de la République a fait un déplacement symbolique à Bonneuil-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, où il s'est exprimé devant quelque 200 acteurs bénéficiant de l'IAE, l'insertion par l'activité économique. Avec un credo : le retour vers l'emploi comme la solution à la grande précarité.

Un an après la mise en place de ce plan, quels sont les changements visibles ? Et que peut le gouvernement pour les derniers de cordée ? Emmanuel Lechypre de BFM-Business et Christian Chavagneux du magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

Une nouvelle réforme des APL, les aides personnalisées au logement, est sur les rails. Ces allocations devraient être, à compter du 1er janvier 2020, automatiquement ajustées en fonction du revenu de l'année en cours. Six millions et demi d'allocataires sont potentiellement concernés par ce changement qui permettrait de dégager un milliard d'économie dans le prochain budget.

Alors qui y gagne et qui y perd ? se demande Claire Chaudière dans son reportage. Les jeunes, qui entrent sur le marché du travail, devraient être les premiers touchés...

Ça se passe là-bas

Cette semaine, le casting de la nouvelle Commission européenne, avec à sa tête l'Allemande Ursula von der Leyen, a été dévoilé. La redoutable Margrethe Vestager reste commissaire à la concurrence.

Mais plus seulement : la bête noire des GAFA devient aussi vice présidente et prendra désormais en charge le portefeuille du numérique...

Que peut-on attendre de la Danoise dans ce nouveau rôle élargi ? On en parle avec Pierre Bénazet, correspondant de France Inter à Bruxelles.

Ma vie au boulot

Cette semaine, Sandrine Foulon répond à la question de Samir : puisque la Californie a voté une loi obligeant les entreprises Uber ou Lyft à considérer leurs chauffeurs comme des employés, pourquoi ne pas faire la même chose en France ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.