Pour entrer dans le détail des propositions économiques de la France Insoumise, Marion L'Hour reçoit Jacques Généreux, l'un des économistes du mouvement.

L'économiste Jacques Généreux, proche du mouvement "La France insoumise" de Jean-Luc Mélenchon
L'économiste Jacques Généreux, proche du mouvement "La France insoumise" de Jean-Luc Mélenchon © AFP / THOMAS SAMSON

L'invité

Pendant cinq semaines, Marion L'Hour reçoit les économistes des candidats pour passer au crible les programmes et les idées : ce samedi, Jacques Généreux pour la "France Insoumise".

Sur le site l'Avenir en commun.fr, la France Insoumise propose quelques "mesures emblématiques". En vrac :

  • abrogation de la Loi El-Khomri
  • séparation des banques d'affaires et de dépôts
  • smic net mensuel porté à plus de 1300€
  • plan d'investissement de 100 milliards, dont une bonne part pour le financement de la transition énergétique
  • remise à plat de la fiscalité pour instaurer une véritable progressivité (sur 14 tranches)
  • refus des traités de libre-échange (CETA, TAFTA)

etc.

Pour entrer dans le détail de ces propositions, Marion L'Hour et tous les chroniqueurs d'On n'arrête pas l'éco reçoivent Jacques Généreux, maître de conférence et l'un des économistes de la France Insoumise.

Cet entretien s'articule en trois parties :

  • une première partie avec Marion L'Hour, sur des questions d'actualité économique
  • une deuxième partie avec Christian Chavagneux (Alternatives économiques) et Emmanuel Lechypre (BFM Business), sur des questions relatives au programme de la France Insoumise.
  • une dernière partie avec Sandrine Foulon sur des questions sociales ou relatives au droit du travail.

Ça se comme ça là-bas

Avec Cyril Sauvageot, correspondant à Berlin de France Inter : quel a été le scénario de sortie du nucléaire en Allemagne ?

Les Usines du futur, par Louis-Valentin Lopez

En France, la robotisation de l'industrie est lancée ! Robots collaboratifs, impression 3D, big data, réalité augmentée… Avec 127 robots pour 10.000 ouvriers, les automates se font peu à peu une place à côté des travailleurs. À Villebon-sur-Yvette par exemple, le Boston Consulting Group a ouvert une usine d'un genre un peu particulier, l'ICO (pour Innovation Center for Operation) : 1.200 mètres carrés, et 5 robots sur une ligne de construction de scooters électriques. Objectif : présenter cette nouvelle technologie à des grands groupes du CAC40 ou du CAC60. Ils viennent visiter l'entreprise puis, s'ils sont séduits, achètent les conseils du groupe.

Mais la robotisation pose question, car l'usine ne fonctionne presque plus qu'avec des intérimaires...Le grand remplacement est-il en marche ? La robotisation signe-t-elle l'avènement du travail précaire ? A quoi ressemble l'intérieur d'une usine 4.0? C’est le reportage cette semaine de Louis-Valentin Lopez.

Ma vie au boulot

Par Sandrine Foulon : Voile en entreprise, une interdiction sous conditions…
(contexte : la Cour de justice européenne s'est prononcée ce mardi 14 mars en faveur de l'interdiction des signes religieux dans les entreprises.)

Chaque semaine, Sandrine Foulon répond à un courrier d'auditeur : vous aussi, parlez-nous de vos conditions de travail : écrivez à Sandrine Foulon en suivant le formulaire contact ci-dessous

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.