Ce samedi, débat sur l'Organisation mondiale du commerce qui vient de porter à sa tête la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala. Avec quelles ambitions ? Et puis focus sur l'aéronautique à la croisée des chemins, entre crise et réinvention. Reportage de Caroline Pomès et entretien avec le PDG d'Airbus, Guillaume Faury.

Le PDG d'Airbus, Guillaume Faury
Le PDG d'Airbus, Guillaume Faury © AFP / Pascal Pavani

L'entretien

Cette semaine, de nombreuses entreprises ont présenté leurs résultats annuels 2020, reflet de l'impact qu'a eu la crise sanitaire sur divers secteurs. Du côté de l'aéronautique, Airbus a annoncé le 18 février une perte nette de 1,1 milliard d'euros. C'est moins que son concurrent américain Boeing qui en déplore plus de 11 milliards. Mais le chiffre dit aussi le choc qu'affronte l'aéronautique qui semble à la croisée des chemins, paralysé mais désireux de se réinventer.

Quel regard porte le PDG d'Airbus sur le moment que le groupe traverse et l'avenir pour rebondir ? Guillaume Faury répond ce samedi aux questions de Fabien Cazeaux.

Le débat

1 min

Ngozi Okonjo-Iweala, nouvelle directrice générale de l'OMC

Par Laurie-Anne Toulemont & Valentin Pérez

Le 15 février, Ngozi Okonjo-Iweala, ancienne ministre des finances du Nigéria, a été officiellement nommée nouvelle directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce, succédant au Brésilien Roberto Azevêdo.

Elle est la première femme nommée à ce poste, mais aussi la première Africaine.

Quelles ambitions et quels changements peut-elle insuffler à l'organisation, à un moment décisif où la pandémie fragilise les pays les plus pauvres ? Et d'ailleurs, à quoi sert encore l'OMC aujourd'hui ? Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Le reportage

Depuis la crise, l'aéronautique est en chute libre. Conséquence directe ? Les sous-traitants du secteur voit des commandes annulées en cascade. Pour la seule région Occitanie, où sont implantés Airbus et nombre d'entreprises du secteur, on comptabilise déjà 27 plans de sauvegarde de l'emploi (PSE).  Et sur les neuf premiers mois de 2020, 5800 emplois dans l'aéronautique ont été supprimés dans le Grand Sud-Ouest, selon l'Insee - sans même compter les intérimaires...

En France, cette filière représente 300 000 emplois directs et indirects dans 1 300 entreprises industrielles. Les pouvoirs publics injectent des milliards d'euros pour tenter de sauver les meubles mais un retour à la normale n'est pas prévu avant deux ou trois ans.

En attendant, les sous-traitants essayent tant bien que mal de se diversifier. Caroline Pomès est partie en reportage à la rencontre de certains, dans la Vallée de l'Arve, en Haute-Savoie.

Ca se passe là-bas

Cette semaine, Mario Draghi a officiellement pris les manettes en Italie : le 18 février, le Congrès a voté la confiance à une très large majorité... Et, sans tarder, le dirigeant que Bruxelles regarde d'un bon œil a déjà annoncé la couleur de ses réformes...

Le début pour l'Italie d'un changement de stature ? On en parle avec Bruce de Galzain, correspondant permanent de France Inter à Rome.

Ma vie au boulot

Ce samedi, Sandrine Foulon répond à la question de Catherine, fonctionnaire dans un rectorat. Elle souhaite savoir si il lui est possible de conserver son assurance privée puisqu'elle lui convient mieux et qu’elle la rembourse mieux ?

Les invités
L'équipe