Ce samedi, tour d'horizon de l'économie comme elle va : l'industrie qui redémarre, la presse en pleine turbulence, le cinéma qui souffre d'être à l'arrêt, le libéralisme remis en question... Et un débat sur l'Union Européenne : à un moment où Etats et citoyens ont financièrement besoin d'elle, est-elle à la hauteur ?

Chez Toyota, un employé se fait tester sa température lors de la reprise du travail sur le site d'Onnaing, dans le Nord, le 21 avril.
Chez Toyota, un employé se fait tester sa température lors de la reprise du travail sur le site d'Onnaing, dans le Nord, le 21 avril. © AFP / François Lo Presti

Le débat

2 min

L'Europe est-elle à la hauteur de la crise ?

Par Khoi Nguyen & Valentin Pérez

Le 23 avril, les chefs d'Etats membres de l'Union Européenne se sont réunis par visioconférence sans qu'un accord définitif ne voit le jour. Si le principe d'un plan de relance commun qui pourrait atteindre les 1000 milliards d'euros a été acté, les modalités restent toutes à définir.

Au terme du sommet, Emmanuel Macron qui aimerait que les émissions de dettes des Etats se fassent avec une garantie commune, a reconnu qu'il n'y avait "pas de consensus". Les Etats du Nord – Allemagne, Danemark et Pays-Bas en tête – s'opposent sur ce point à certains Etats du Sud, comme l'Italie ou l'Espagne, soutenus par la France.

Conséquence ? Les critiques sur le manque de réactivité de la Commission européenne se développent... L'Europe rate-t-elle le rendez-vous, au moment où la crise économique frappe tous ses Etats membres ? Emmanuel Lechypre de BFM-Business et de Christian Chavagneux du magazine Alternatives Economiques ouvrent le débat.

Ça se passe là-bas

Les Etats-Unis assistent à une incroyable histoire de détournement du plan de sauvetage de la crise contre le coronavirus. Il y a un mois, le Congrès mettait 349 milliards de dollars sur la table pour aider les PME américaines à ne pas licencier.

Mais le dispositif a été tout bonnement piraté : des banques et plusieurs grosses sociétés cotées ont trouvé le moyen de profiter de ces prêts garantis, à la barbe des plus petites structures. En conséquence, le Congrès a du refaire un chèque de 320 milliards et le Trésor énonce des principes pour éviter que ces détournements ne se reproduisent.

Pierre-Yves Dugua, correspondant de France Inter aux Etats-Unis, nous raconte.

L'Instant M

Jean-Michel Baylet, à Paris, en 2018.
Jean-Michel Baylet, à Paris, en 2018. © AFP / Lionel Bonaventure

Chaque samedi, Sonia Devillers revient sur les actualités qui ont agité le secteur des médias.

Cette semaine, focus sur la presse écrite et plus particulièrement sur la presse quotidienne régionale. Pour en parler, elle reçoit Jean-Michel Baylet, le PDG du groupe La Dépêche qui préside également l'Union de la presse en région et l'Alliance de la presse d'information générale.

Le reportage

Cette semaine, l'usine Toyota située dans le Nord, a symbolisé un tournant : le début de la reprise pour l'industrie française. L'automobile s'y remet en premier – Renault et PSA vont aussi reprendre progressivement.

Métallurgie, aéronautique, nucléaire... Tout le tissu industriel est pressé de repartir au travail pour atténuer au maximum les effets de la crise économique.

Coup d'œil sur ces entreprises qui se remettent en route dans le reportage de Rémi Brancato et le dossier de Manuel Ruffez.

L'invité éco

Philippe Varin, au palais de l'Elysée à Paris, en mars 2018.
Philippe Varin, au palais de l'Elysée à Paris, en mars 2018. © AFP / Ludovic Marin

Si l'industrie recommence à prendre le chemin du travail, dans quelle mesure peut-elle le faire ? A quelles conditions ? Comment peut-on envisager la suite ?

Pour en parler, Philippe Varin, le président de France Industrie, organisation qui représente l'industrie hexagonale, et président d'Orano, est l'invité éco d'Alexandra Bensaid.

Ma vie au boulot

Sandrine Foulon répond chaque samedi aux questions des auditeurs sur le droit du travail et les conditions professionnelles.

  • Jade : "J'ai exercé mon droit de retrait parce qu’il n’y avait aucune mesure de protection dans le supermarché où je travaille. Mais mon patron m'a retenu une demi-journée de salaire. Peut-il faire ça ?"
  • Cécile : "Après son arrêt de travail pour garde d’enfant, l'employeur de ma sœur veut la passer en chômage partiel mais qu’elle travaille de temps en temps pour éponger les pertes de l’entreprise. A-t-il le droit de lui demander ça ?"
  • Emmanuel : "En tant que chef d'entreprise, j'ai vingt salariés en arrêt de garde d’enfants et quarante en chômage partiel. Pourquoi la situation est-elle moins avantageuse pour ceux qui sont payés par la Sécu ?"

Le site gratuit d'avocats évoqué à l'antenne est covid-grand-est.fr

Pour poser vos questions à Sandrine Foulon, écrire à l'e-mail onnarretepasleco@radiofrance.com

Zoom sur... le cinéma

Le cinéaste Pierre Salvadori en 2018
Le cinéaste Pierre Salvadori en 2018 © AFP / Stéphane de Sakutin

Tournages arrêtés, sorties de films reportées, festival de Cannes annulé... L'industrie du cinéma vit un moment inédit : une suspension de toute la chaîne, de la production jusqu'à la distribution. Comment peut-elle se relever d'un tel coup ?

Coup de fil au cinéaste Pierre Salvadori.

Une idée pour repenser le monde

Le philosophe Gaspard Koenig, à Paris, en décembre 2018.
Le philosophe Gaspard Koenig, à Paris, en décembre 2018. © AFP / Eric Piermont

Pour tenter de comprendre ce qui nous attend dans le monde d'après, Camille Crosnier s'entretient chaque semaine avec un penseur qui lui confie ce qu'il aimerait réimaginer pour l'avenir.

Ce samedi, le philosophe libéral Gaspard Koenig, fondateur du think-tank Génération Libre, se prête au jeu.

Programmation musicale

  • Stop this flame – Celeste
  • Désolé – Gorillaz & Fatoumata Diawara
  • Duo – Katerine, Angèle & Chilly Gonzales
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.