C'est la rentrée : comment va l'économie et qu'espérons-nous du plan de relance ? Qu'allons-nous avoir pour 100 milliards ? Au programme de la première émission de la saison : du débat, du reportage et un entretien avec le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire.

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, au palais de l'Elysée, le 27 juillet.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, au palais de l'Elysée, le 27 juillet. © AFP / Geoffroy van der Hasselt

L'entretien

Comment anticiper et comprendre cette rentrée économique et sociale inédite que nous vivons, par temps de Covid-19 ?

Le chômage, a-t-on appris le 26 août, a baissé en juillet mais reste à un niveau élevé, tandis que beaucoup redoutent que se multiplient dans les semaines à venir faillites et licenciements.

Premier invité de la nouvelle saison d'"On n'arrête pas l'éco", Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, répond ce samedi aux questions d'Alexandra Bensaid.

Le débat

2 min

Plan de relance : pour 100 milliards d'euros, qu'aura-t-on ?

Par Juliette Goux & Valentin Pérez

Attendu à l'origine cette semaine, le plan de relance du gouvernement pour l'économie française, à hauteur de 100 milliards d'euros, sera finalement annoncé le jeudi 3 septembre prochain, a annoncé sur France Inter le Premier ministre, Jean Castex.

L'industrie, la transition écologique, la culture seront concernés sans que l'on connaisse pour l'instant le détail des annonces...

Que sait-on jusqu'ici ? Et que faut-il attendre de ces 100 milliards d'euros espérés par tous depuis des semaines ? Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques, ouvrent le débat.

Le reportage

La crise actuelle frappe par son hétérogénéité : elle touche des secteurs d'activité très divers. Certains ont rebondi, comme l’industrie pharmaceutique, tandis que d’autres s’effondrent. Le transport par exemple, a perdu 30 % de production. Malgré les mesures de soutien gouvernementales, le secteur privé a perdu 500 000 emplois en un an...

Le plan de relance sera-t-il suffisant pour éviter les faillites et les licenciements des entreprises en difficulté, et à l’économie de retrouver son niveau d’avant la crise sanitaire ?

Avant son annonce dans les jours qui viennent, Anaëlle Verzaux est partie en reportage à Issoudun, dans le Centre-Val-de-Loire, pour sonder les habitants de cette région à la fois rurale et très industrialisée, avec 300 entreprises d’aéronautique et 40 000 salariés dans l’automobile.

Ça se passe là-bas

Dans le plan de relance attendu, 40 milliards sur les 100 milliards au total doivent venir de l'Union Européenne. Les 27 Etats-membres se sont entendus, dans l'accord du 21 juillet dernier, pour emprunter tous ensemble, en commun : un tournant de l'histoire.

Mais cet argent, il arrive quand ? Et si ces 40 milliards d'euros qui viendront de l'Europe sont des "subventions", ce qui signifie que la France ne doit pas rembourser, est-ce à dire qu'il y a tout de même des conditions ?

On en parle avec Laxmi Lota, correspondante de France Inter à Bruxelles.

Ma vie au boulot

Dès le 1er septembre, nous irons tous travailler au boulot avec un masque. Ce qui inquiète Pierre-Hubert, l'auditeur auquel Sandrine Foulon répond ce samedi. Malgré un cas avéré de Covid dans son entreprise, personne n’a été envoyé en quartorzaine. L’employeur peut-il demander à ses salariés de venir quand même travailler ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.