Alexandra Bensaid reçoit Philippe Rio, le maire de Grigny, la ville la plus pauvre de France. Reportage dans les chambres prud'homales : de réforme en réforme, toujours moins de travail pour les prud'hommes ? Par Louis-Valentin Lopez.

L'invité : Philippe Rio, le maire de Grigny

À deux semaines de la remise du plan Borloo sur la politique de la ville, les élus de banlieue se sentent plus que jamais délaissés par l'Etat. Il y a quelques jours, Stéphane Gatignon, le maire de Sevran démissionnait, après dix-sept ans d'exercice, se déclarant "usé par les blocages qui viennent d'en haut". De leur côté, des élus de Seine-Saint-Denis écrivaient à Emmanuel Macron pour s'inquiéter du "danger que court la rénovation urbaine du département face à la dégradation des financements publics. Emploi, formation, politique de revitalisation des centre-villes... Alexandra Bensaid reçoit Philippe Rio, maire de Grigny, l'une des villes les plus pauvres de France, pour aborder tous ces sujets et bien d'autres encore. 

Le reportage : Les prud'hommes bientôt au chômage technique ?

Il y a une semaine le Conseil constitutionnel a tranché : le plafonnement des indemnités aux prud'hommes est conforme à la Constitution.  Autrement dit, si vous êtes congédiés de votre entreprise sans "cause réelle et sérieuse", un barème précis définit désormais le montant de vos indemnités. Elles sont calculées en fonction de l'ancienneté, et de la taille de votre société (plus ou moins de 11 salariés). Objectifs affichés : "pacifier" le monde du travail, et désengorger les prud'hommes. Déjà, les entreprises et les DRH se frottent les mains. Seulement voilà : le plafonnement n'est pas du tout au goût de certains. Des salariés restent résignés à aller jusqu'au bout d'une procédure. Des syndicalistes haussent le ton. Et la "résistance" s'organise même chez certains avocats pour casser le plafond. 

De réforme en réforme, toujours moins de travail pour les prud'hommes ?  Un reportage de Louis-Valentin Lopez

Çà se passe là-bas ?

Grégory Philips, correspondant de France Inter à Washington revient sur le bras de fer entre Donald Trump et Jeff Bezos, le patron d'Amazon.

Ma vie au boulot

Cette semaine, Sandrine Foulon répond à une question de Sylvain qui habite La Ferté sous Jouarre et qui veut savoir si son patron acceptera le télétravail. 

Chaque semaine, Sandrine Foulon répond à la question d'un auditeur sur le monde du travail. Vous aussi, posez-vos questions via le formulaire ci-dessous. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.