Quelle économie allemande après Merkel ? Ce samedi, émission spéciale à la veille des élections outre-Rhin, avec un débat sur nos idées reçues sur le modèle allemand, un reportage sur la taxation des riches et un entretien avec un grand témoin, le directeur général de l'assureur Axa, Thomas Buberl.

Le directeur général d'Axa, Thomas Buberl
Le directeur général d'Axa, Thomas Buberl © Radio France / Lionel Bonaventure

L'entretien

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il est le plus allemand des directeurs généraux du privé en France. A la tête de l'assureur Axa, Thomas Buberl est ce samedi l'invité d'Alexandra Bensaid.

Quel regard porte aujourd'hui ce natif de Cologne sur l'Allemagne, les comparaisons et relations avec la France, les forces et faiblesses du modèle allemand ? Il sera aussi question de l'importance des enjeux climatiques et les investissements pour l'Allemagne de demain.

Le débat

2 min

L'Allemagne est-elle vraiment un champion industriel, un modèle social et un gestionnaire exemplaire ?

Par Céline Illa & Valentin Pérez

Toujours encline à se comparer avec son voisin d'outre-Rhin, la France se fait quelquefois des idées reçues... A entendre certains, l'Allemagne serait un champion industriel, un Etat doté d'un modèle social vertueux ou encore un modèle dans la gestion des finances publiques. Est-ce vraiment le cas ?

Ce samedi, alors que l'Allemagne s'apprête à dire au revoir à Angela Merkel et à voter pour les élections législatives qui désigneront son successeur à la chancellerie, Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne et Christian Chavagneux, éditorialiste au magazine Alternatives Economiques ont choisi de démonter ces trois idées reçus. Ils ouvrent le débat.

Le dossier

10 min

Taxer les plus riches, le nouveau débat allemand

Par Ludovic Piedtenu

En Allemagne, c'est un thème enterré depuis presque un quart de siècle : l'impôt sur la fortune. Un thème de campagne revenu sur le devant de la scène ces dernières semaines, tandis que 44 millionnaires allemands et autrichiens ont lancé une initiative. Baptisée "Tax me now", elle milite pour une plus forte taxation d'eux-mêmes, les plus fortunés.

A l'origine, l'impôt sur le patrimoine avait été supprimé en 1997 par le gouvernement Kohl. Deux ans plus tôt, la Cour constitutionnelle fédérale avait invalidé le mode de calcul. 

Mais aujourd'hui, au-delà des millionnaires de "Tax me now", les sociaux-démocrates, les Verts et le partie de gauche Die Linke remontent au créneau. De l'autre côté du spectre, les conservateurs de la CDU-CSU, les libéraux du FDP et l'extrême droite ne veulent pas en entendre parler. Ludovic Piedtenu, correspondant permanent de France Inter en Allemagne, nous raconte ce nouveau débat qui occupe l'espace public.

Ma vie au boulot

Ce samedi, Sandrine Foulon regarde la vie au boulot par le prisme allemand. Vu de France, elle semble beaucoup plus démocratique, avec cette fameuse cogestion qui prévaut dans les entreprises et qui fait que les salariés peuvent être représentés dans les conseils de surveillance. Est-ce un modèle parfait et faut-il s’en inspirer ?

Les invités
L'équipe