A l'occasion de la sortie en DVD de "Chez nous", le cinéaste Lucas Belvaux est en studio. Puis, suite et fin de la Story Gabin.

Le réalisateur Lucas Belvaux
Le réalisateur Lucas Belvaux © Getty / Ernesto Ruscio

Lucas Belvaux est cinéaste. Son sujet de prédilection ? La société, dont il lit toutes les facettes, à travers des prismes multiples.

Invité de "On s'fait des films", il revient sur une filmographie qui compte déjà dix longs-métrages.

Dans son dernier film Chez nous, sorti fin juin en DVD, il s'intéresse à la montée de l'extrême-droite en France et plus particulièrement dans certaines villes du Nord du pays. Lucas Belvaux met notamment en scène une jeune infirmière (Emilie Dequenne), parachutée au sein de la sphère politique locale par un puissant parti d'extrême-droite.

Les thématiques sociales, Lucas Belvaux a l'habitude de les traiter. Dans Pas son genre, il raconte une romance entre un professeur de philosophie et une coiffeuse. Des sujets également abordés sous l'angle du thriller, dans 38 témoins ou Rapt.

Le réalisateur est aussi à l'origine d'un projet d'un genre tout à fait particulier : tourner trois films aux trames narratives similaires, avec des points de vue et des ambiances différentes. Ainsi Un couple épatant, Cavale et Après la vie, sortis la même année (2003), mettent en scène les mêmes personnages dans les mêmes lieux avec des traitements comique, dramatique et policier.

Toutefois, la découverte des plateaux de Lucas Belvaux s'est d'abord faite en tant qu'acteur. Dès les années 1980, il s'illustre dans divers rôles, dont celui du facteur de Poulet au vinaigre de Claude Chabrol, qui lui vaudra une nomination pour le César du Meilleur espoir masculin.

  • Le tube qui tache de Lucas Belvaux : "La cavalerie" de Julien Clerc

La Story

Jean Gabin - portrait réalisé en 1935
Jean Gabin - portrait réalisé en 1935 © AFP / STF

Story Gabin, acte II.

Parce que la vie d'un tel mastodonte ne saurait être résumée en une heure, une nouvelle heure de portrait est consacrée à Jean Gabin. Il s'agit cette fois-ci du Gabin Clémenceau, le "Vieux", celui auquel les cheveux blancs ont permis de décrochés des rôles nouveaux.

Ce Gabin est aussi le Gabin d'Audiard, le Gabin Maigret, un acteur immense dont la carrière s'achève en beauté. Et dont les funérailles sont organisées en grande pompe, en 1976.

Filmographie sélective

Extraits audio et archives INA

  • Emission "Inter actualités de 13h" avec Simone Signoret, France Inter, 23/10/1970.

Programmation musicale

  • "Kin la belle", Damso, Capitol.
  • "Call the police", LCD Soundsystem, DFA Records.
  • "Jum around", House of pain.
  • "L'indien", Juliette Armanet, Barclay.
  • "Apocalypse", Cigarettes after sex, Partisan records.
  • "La chanson d'Hélène", Romy Schneider/Michel Piccoli.

Retrouvez-nous aussi sur Facebook et Twitter (@OdicinoG) !

Crédits générique : "Have some pride" de People Like You (Pschent).

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.