Prononcer « Atmosphère, atmosphère » peut devenir légendaire, mais, en dehors de cette gouaille inimitable d’Arletty, encore faut-il parler d’atmosphère au bon endroit, dans la bonne… atmosphère !

Alexandre Trauner
Alexandre Trauner © Getty

Alors, il y a des magiciens de profession qui vous font croire qu’un bord de canal, un hôtel du Nord ou du Sud, un bureau de détective, ou un métro de Paris sont vrais, alors que tout n’est que maquette et carton-pâte. Des fabricants de réalité rêvée, et parmi eux, il y eut un génie. Un génie du trompe-l'œil, qui a imaginé des décors de films pendant plus de soixante ans. Alexandre Trauner. Profession : décorateur de cinéma.  

Alexandre naît au début des années 1900. D’origine hongroise, il s’intéresse rapidement au monde artistique et intègre l’École des Beaux-Arts de Budapest en 1923. Mais il quitte son pays natal devenu antisémite, quelques années après, en 1929, initialement pour continuer la peinture. Il débutera finalement une carrière dans le cinéma. Il est considéré comme le disciple de Lazare Meerson, directeur artistique et décorateur de cinéma. On remarque en effet dans les œuvres de Trauner une influence considérable de Meerson, notamment dans le caractère très réaliste des décors. Il parvient toutefois à se distinguer de son maître à travers ses collaborations avec des cinéastes tels que Marcel Carné, qui l’intègre dans le monde du cinéma français, dans Drôle de Drame, Quai des Brumes, Hôtel du Nord etc. Il réalise environ 70 décors pour le cinéma dont beaucoup de décors urbains dans Paris ou ses villes périphériques.

Après avoir travaillé avec Jacques Prévert, Orson Welles, Howard Hawks et d'autres géants de la scénarisation et de la réalisation, il s'installe à Hollywood en 1958, où il découvre le cinéma américain. Il reçoit d'ailleurs son premier Oscar du meilleur décor en 1960 pour The Apartment de Billy Wilder (en français, La Garçonnière). Ce n'est que seize ans plus tard qu'il sera à nouveau récompensé, cette fois d'un César pour Monsieur Klein. Ses exploits dans Don Giovanni (1979) et Subway lui vaudront également cette même récompense des Meilleurs Décors. 

En 1981, direction l'Afrique pour la première collaboration avec Bertrand Tavernier dans Coup de Torchon. Puis, Autour de Minuit du même Tavernier lui permet de replonger dans le Paris et le blues des années 1950. 

Alexandre Trauner, peintre de cinéma, magicien de la perspective, sublimateur du réel, réinventeur de Paris, s’est éteint tranquillement à l’âge de 87 ans. Peut-être un pastel à la main…

Filmographie sélective : 

Drôle de Drame, Marcel Carné, 1937

Quai des Brumes, Marcel Carné, 1938

Le Jour se lève, Marcel Carné, 1939

Les Enfants du Paradis, Marcel Carné, 1945

La Terre des Pharaons, Howard Hawks, 1955

La Garçonnière, (The Apartment) Billy Wilder, 1960

Comment voler un million de dollars, Wiliam Wyler, 1966

La Vie Privée de Sherlock Holmes, Billy Wilder, 1970

L'Homme qui voulut être roi, John Huston, 1975

Coup de Torchon, Bertrand Tavernier, 1981

Autour de Minuit, Bertrand Tavernier, 1986

Tchao Pantin, Claude Berri, 1983

Programmation musicale : 

Etienne Daho, Après le Blitz, 2018 

Shannon Shaw, Broke my own, 2018 

Éric Serra et Arthur Simms, It's only mistery, 1985

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.