François Truffaut, l'homme qui aimait les femmes. Pour la dernière émission de la saison, hommage aux égéries du réalisateur.

Fanny Ardant, Jeanne Moreau et Catherine Deneuvesur les marches du Palais des Festivals après un hommage au réalisateur François Truffaut le 12 mai 1985 à Cannes
Fanny Ardant, Jeanne Moreau et Catherine Deneuvesur les marches du Palais des Festivals après un hommage au réalisateur François Truffaut le 12 mai 1985 à Cannes © Getty / Pool BERNIER/SOLA

Comment parler de François Truffaut alors que tout a été dit. Mais finir la saison avec lui signifiait rendre hommage aux femmes. Cette dernière émission est pour elle : égéries, femmes libérées, amoureuses, qui firent du cinéma de François ce cinéma inoubliable. Truffaut était amoureux de l'amour. 

Et quand il jouait lui-même un veuf dans La Chambre verte, il y avait cette phrase sublime : 

« Ne pensez pas que vous l'avez perdue, pensez que maintenant vous ne pouvez plus la perdre. Consacrez-lui toutes vos pensées, tous vos actes, tout votre amour. Vous verrez que les morts nous appartiennent si nous acceptons de leur appartenir. Croyez-moi, nos morts peuvent continuer à vivre. » 

Cela compte aussi pour les grands disparus du cinéma.

Allez sur sa tombe au cimetière Montmartre et repensez à la séquence d'enterrement de L'homme qui aimait les femmes : beaucoup de visiteuses ont dû défiler devant la tombe de ce cinéaste qui a écrit l’une des plus belles définitions du pouvoir des femmes : « leurs jambes sont des compas arpentant le globe terrestre, lui donnant son équilibre et sa forme... ».

Chaque film de Truffaut est une déclaration d'amour à la femme qui apparaît à l'écran.

Les musiques de l'émission 

  • À la folie, Juliette Armanet.
  • Loving is easy, Rex Orange County.
  • La Superbe, Benjamin Biolay.
  • Égérie, Nekfeu.
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.