On continue avec le beau, le talentueux, le ténébreux, le séducteur, l'acteur, le chanteur, Yves Montand. Cap sur le reste de sa vie.

Yves Montand, sur le tournage du film "Le Sauvage" de Jean-Paul Rappeneau en 1975
Yves Montand, sur le tournage du film "Le Sauvage" de Jean-Paul Rappeneau en 1975 © AFP / Lira Films / Produzioni Artistic / Collection ChristopheL

Les années 1970 sont celles de la rupture de ton, car Yves Montand sait, que pour durer, il faut oser surprendre, casser son image, et aller faire des claquettes dans d’autres registres. Ce rythme, ce charme, cette diversité : Montand est devenu, en France, un acteur… américain. 

D’abord Le Diable par la queue de Philippe de Broca où il joue le baron César de Maricorne. Et puis en 1970, où il joue le rôle, magistral, de Jansen, ex-flic ravagé par l’alcool dans Le Cercle Rouge de Jean-Pierre Melville. 

En 1971, Simone l'encourage à signer avec Gérard Oury pour la Folie des Grandeurs. Non seulement il le fait, mais il se fait aussi respecter par ce génie de Louis de Funès ! 

Quelques années plus tard, 1983, Garçon ! Un Sautet un peu mineur, que Montand, qui avait du nez, avait hésité à accepter. 

Parmi les noms de cinéastes essentiels dans la vie de Montand, il y a Alain Corneau, et c’est une véritable histoire d’amour qui se lie entre l’acteur mûr et l’ancien assistant de Costa Gavras. 

Catherine Deneuve, fine mouche, sut résumer Montand, après avoir tourné avec lui, Le Sauvage en 1975 de Jean-Paul Rappeneau : 

Un partenaire dérangeant parce qu’investi à 99% et donnant son avis sur tout. Usant mais touchant. Grave et léger. Unique en son genre. 

Yves Montand est inhumé au cimetière du Père-Lachaise aux côtés de Simone Signoret. Elle lui tient à nouveau la main. Coquet comme il l'était, il doit être sur son 31 !

Filmographie sélective

Les musiques

  • Trois petites notes de musique, Yves Montand, 1961 
  • Tout ce que tu touches, Barbara Carlotti et Bernard Burgalat, 2018 
  • Why walk a dog ?, Jack White, 2018 
  • En Sortant de l'École, Alain Souchon, 2011 
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.