S'alimenter quand on est confiné : Actions solidaires, leçon de jardinage confiné, faire son pain à la maison et des recettes zéro déchets

S'alimenter quand on est confiné
S'alimenter quand on est confiné © Getty

1ère Heure

Tournée des popotes :

Elvira Masson

Plus que jamais il nous faut soutenir les artisans, en particulier ces jours-ci les chocolatiers : 

A la mère de famille

Boutique Seve

Chocolatier cluizel

Chocolatier Bonnat qui n’expédie que le mercredi et jeudi

Chocolat Foucher uniquement à Paris

Antoine Gerbelle

De #lavignecontinue qui permet de suivre la vie du vignoble à distance en passant par le #coronapéro, les réseaux sociaux ne manquent pas d'idées pour égayer cette période de confinement. Rapide tour d’’horizon des opérations conviviales auxquelles chacun peut participer.

Sans oublier un coup de pouce aux cavistes (et aux domaines) qui restent ouverts pour ne pas perdre l’envie du goût de la vi(gn)e. « Let's drink to the salt of the earth ! » comme disent les Rolling Stones.

Pour contrecarrer la baisse d’activité commerciale, la Fédération des Cavistes Indépendants  invite les cavistes à s’inscrire sur la plateforme caviste authentique afin de pratiquer la vente en ligne sans avoir besoin de créer son propre site marchand.

Arnaud Daguin   

1/.  L’Armagnac au service de la santé, la véritable vocation de “l’eau de vie” en quelque sorte
Les 18 000 glaçons de Gel Hydro Alcoolique que le Département du Gers a vient de faire fabriquer par la petite entreprise gersoise  « Phythogers » à partir des 4000 litres d’alcool pur que nous ont offert les producteurs d’Armagnac du Gers (et que nous appelons la « Flamme de la solidarité »)

2/.  La re-territorialisation de l’offre alimentaire via des circuits courts portés par une plate forme de la région :  

solidarité Occitanie

Chloé Charles

Le parcours de Chloé Charles est au croisement de l’exigence d’une formation classique et d’une passion pour le « bien manger » que rien n’arrête. Au fil de ses expériences et rencontres, elle identifie ce qui lui plaît : au centre, le produit. Au contact de François Pasteau à l’Épi Dupin, elle apprend à être inventive au quotidien pour que chaque produit soit utilisé à 100%. Chloé mettra cette créativité à l’ouvrage par la suite, chez Lasserre puis à l’Astrance, l’Agapé, l’Agapé Subtance, et jusqu’à Septime où elle seconde le chef Bertrand Grébaut pendant 2 ans.

Lorsque l’opportunité se présente de devenir la première chef de résidente de Fulgurances, L’Adresse, Chloé décide de mettre en avant son amour du produit bien traité en proposant chaque semaine des bouchées zéro déchet à ses clients.

Aujourd’hui entrepreneuse aux multiples casquettes, elle donne libre court à sa cuisine exigeante, généreuse et colorée lors de dîners privés et réceptions pour des particuliers ou des grandes marques. Elle propose régulièrement ses services auprès de restaurateurs, collectivités ou encore restaurants d’entreprise, où l’économie du produit et la réduction des déchets alimentaires prennent tout leur sens. 

Le credo qu’elle aime transmettre : « Ne nourrissez pas les poubelles !

son site

Le collectif solidaire qui lui livre des invendus du marché de rungis et de métro, qu'elle transforme puis qu’ils redistribuent à des hôpitaux ou associations.  

Dernières nouvelles de l'opération "Restaurons les soignant.e.s durablement" la campagne de La Communauté Ecotable se trouvent dans les collectes populaires mises en avant directement sur la page d'accueil de Kisskissbankbank.
 

Xavier Mathias

Producteur bio de semences, de plants et de légumes, Xavier Mathias se consacre désormais à la formation et à la transmission. 

Auteur de nombreux ouvrages sur le potager, participant à de multiples revues spécialisées, intervenant régulièrement pour des émissions de radio ou de télévision, il est aussi (et surtout) présent sur le terrain. Formateur pour de nombreux organismes (école du Breuil, compagnons du devoir, centre de formation de Chaumont sur Loire, Cléôme, l’université du Domaine du possible etc.) il anime aussi de nombreux ateliers sur son champ de Pagaille à Chédigny . Facebook  YouTube
 

La leçon de jardinage confiné:

Météo  

Puisque nous agriculteurs ou paysans, parler de la pluie et du beau temps est à l’axe de nos préoccupations, détermine la journée, la saison parfois l’année à venir :  Ce soleil qui doit être douloureux pour les gens confinés nous permet de travailler la terre, de reprendre les champs et préparer dans de bonnes conditions notre saison. Comme de plus il fait très frais, la végétation enfin ralentit et retrouve un rythme plus de saison : peut-être échapperons-nous aux gelées désastreuses des années précédentes pour les viticulteurs et les arboriculteurs. Bref, d’un point de vue météo, c’est le beau fixe, un constat tout en contraste avec la situation actuelle. 

Et chez vous ?

Il y a ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, et ceux qui n’ont qu’un appui de fenêtre, un balcon ou une terrasse. C’est à ceux que je pense et à tout ce qui paradoxalement peut se faire en famille par exemple : 

-Aulx et oignons montés dans la cuisine : Tellement fréquent à cette saison, l’ail et les oignons achetés montent dans la cuisine. Bonne nouvelle en fait : replantez-les dans une jardinière, vous verrez c’est spectaculaire, vous obtiendrez ail vert et oignons bottes à une vitesse stupéfiante. 

-Les champions toute catégorie de vitesse : faites le test en jardinière ou au jardin : le cresson alénois est le plus rapide de tous (48h pour germer !), la roquette se défend très bien aussi, le mizuna également : vous les dégusterez dans les jours à venir. N’oublions pas les radis : 18 jours c’est exagéré, mais 25 oui ! On les récolte pour fêter la fin du confinement ? 

-Et si nous parlions de l’auxine, cette hormone de croissance naturelle chez les plantes. Pour cultiver dans sa cuisine toute la difficulté est là, c’est cette auxine qui explique la majorité des échecs et ces plantes qui filent

-Heureusement il y a les jeunes pousses, différentes des graines germées, tellement belles, bonnes et rapides ! Améliorez vos crudités avec le chou rouge, la moutarde, l’alfalfa etc. Pas besoin de matériel ou d’espace, ça marche ! 

Et dans le potager ?

Il y a ce qu’on cultive, encore en promesses (fèves, pois, primeurs etc.) et ce qui est encore là : -Radis noirs, betteraves, pommes de terre courges de l’année dernière repousses de bettes à cardes, rhubarbe, oseille épinard, choux, poireaux etc. 

-Il y a aussi tout ce qui s’est invité ! : orties, c’est le plein moment et on ne peut pas se tromper, pissenlits, chicorées sauvages, cardamine, bourse à pasteur etc. même le gaillet gratteron pour ceux qui veulent faire cailler le lait ! 

  • Quoiqu’il en soit, au potager comme ailleurs, plus que jamais on sème ! 

En pleine terre : Epinards, betteraves, navets, chou rave, fenouil etc. Sous abri : toujours les tomates, mais aussi les premières courgettes, concombres etc.
Petite réflexion :
En bio, nos traitements n’étant pas absolus, on sait qu’avant le curatif il faut toujours être préventif. Et s’il en allait de même avec notre santé : pour ceux qui ont la chance de ne pas être affectés, pensons à renforcer notre système immunitaire. La première chose est donc dans la mesure du possible de continuer plus que jamais à veiller à notre alimentation.

Coup de coeur d'Elvira Masson

Lecture d’un extrait de lettre de François Couplan, ethnobotaniste, qui vient de publier "Ce que les plantes ont à nous dire" ed. Les Liens qui Libèrent

Eric Roux

Il s'attache depuis toujours à regarder la cuisine comme une pratique sociale et culturelle ne pouvant se limiter à ce que contient une assiette. C’est certainement son cheminement bizarre, avec des études de technicien agricole, d'ethnologie, et une pratique de musicien professionnel qui l’amènera à travailler dès les années 80 pour Radio France avant de rejoindre Canal en 1992. Il y restera 11 ans, comme chroniqueurs des émissions du midi. 

Il sera aussi de l'équipe qui créera Cuisine TV ou il restera 4 ans. Il participera comme auteur et journaliste aux documentaires, « Un petit coin de Paradis" (1999) consacré au jardin planétaire et "Gastronomie: la guerre des étoiles" (2006) pour Canal , au documentaire "Je préfère manger à la cantine" (2010) de 90 minutes diffusé en prime time sur France Télé. Il a publié le «Manuel de Cuisine Populaire» (2011) aux éditions Menu Fretin.  Il a créé en 2011 l’Observatoire des Cuisines Populaires et mène depuis 4 ans un travail de recherche et de création d’événements à Clermont-Ferrand, où il a toujours habité.

Marché Saint Joseph à Clermont s’organise pour ouvrir avec 15 producteurs plusieurs jours par semaine.  

Le Marché de Max et Lucie continue la distribution de ses paniers producteurs locaux.  

La carte interactive de la Chambre d’Agriculture du Puy de Dôme points de ventes à la ferme, modalités de livraisons et marchés maintenus  

Un article de La Montagne récapitulant les producteurs locaux qui continuent à servir et à livrer.  

Pour Commander des bières produites en Auvergne 62 microbrasseries auvergnates  

> Tous les jours les nouvelles du jardin en confinement de Pierre Feltz à Yronde et Buron

Les directives Mairie de Clermont pour les marchés de producteurs

Les recettes d'Eric Roux

Asperges

Fanes de soupe. 

Se frire le riz ( la Montagne ) 

Pain perdu (La Conserve)

Le coup de lame d'Arnaud Daguin

  • Mes chers co-planétaires !!

>> Ecouter la chronique

Lecture de Vincent Josse  extraite des Contes du Lundi d'Alphonse Daudet

Producteur du grand atelier  sur France Inter tous les Dimanches à 15 heures.

C’est une petite chambre au cinquième, une de ces mansardes où la pluie tombe droite sur les vitres à tabatière, et qui – la nuit venue comme maintenant – semblent se perdre avec les toits dans le noir et dans la rafale. Pourtant la pièce est bonne, confortable, et l’on éprouve en y entrant je ne sais quel sentiment de bien-être qu’augmentent encore le bruit du vent et les torrents de pluie ruisselant aux gouttières. (…)

Sur un bon feu couvert, une petite marmite bout tranquillement avec un murmure de satisfaction. C’est un peu tard veiller pour une marmite ; aussi quoique celle-là semble faite au métier, à en juger par ses flancs roussis, passés à la flamme, de temps en temps elle s’impatiente, et son couvercle se soulève, agité par la vapeur. Alors une bouffée de chaleur appétissante monte et se répand dans toute la chambre.

Oh ! la bonne odeur de soupe au fromage…

(…) 

Voilà là-bas le grand fauteuil qui s’allonge auprès de la cheminée ; la table, dans un coin toute dressée, avec la lampe prête à allumer, le couvert mis pour un seul, et à côté du couvert le livre, compagnon du repas solitaire… Et de même que la marmite a un bon coup de feu, les fleurs de la vaisselle ont pâli dans l’eau, le livre est froissé aux bords. (…)

Oh ! la bonne odeur de soupe au fromage.

L’estomac creusé par tant d’émotions, de tirades, il lui semble qu’il est chez lui, assis à sa petite table, et son regard va de Cinna à Maxime avec un bon sourire d’attendrissement, comme s’il voyait déjà les jolis fils blancs qui s’allongent au bout de la cuillère, quand la soupe au fromage est cuite à point, bien mijotée et servie chaud…

Chronique Vin d'Antoine Gerbelle

  • CONFINER AVEC SA CAVE : OUVRONS NOS VIEILLES -PETITES OU GRANDES- BOUTEILLES

>> Ecouter la chronique

2ème Heure

Matthieu Conquet

Producteur de l'émission "Et je remets le son" tous les Dimanches à 17 Heures sur France Inter

RECETTE Lasagnes épinards et blettes (pour 4 personnes) par Matthieu et  Marie Conquet

INGREDIENTS

1 paquet de lasagnes (grosses feuilles de pâtes carrées) 

1 pot de crème liquide (fleurette si on a : 30cl)

1 botte de blettes (on n’utilisera que le vert des feuilles. La tige blanche pourra servir à faire du kimchi plus tard, par exemple)

1kg d’épinards. On n’utilisera ici que les feuilles (Mais ne pas jeter les queues ! elles pourront servir à faire une soupe plus tard)

1 oignon (ou une petite botte de cébette)

1 gousse d’ail

1 bonne pincée de graines de cumin

Du thym (ou origan)

1 boule de mozzarella,

Poitrine fumée ou lardons (250g environ)

1/2 citron

Deux tranches de cédrat.

Etape 1 : détailler la poitrine fumée en lardons, faire revenir dans une poêle avec le cumin et thym/origan jusqu’à coloration. Mixer un peu le mélange pour faire comme une purée de lardons. Réserver.

Étape 2 : faire cuire les épinards, à la vapeur ou à l’eau pendant 5-10mn max. (à la fin de la cuisson penser à garder de côté un verre d’eau de cuisson !)

Étape 3 : émincer ail, oignon et cédrat, faire revenir dans une poêle jusqu’à coloration. Ajouter les feuilles de blette légèrement découpées, un trait de jus de citron, puis les épinards. Faire revenir 2-3mn.

Étape 4 : (on y est presque !) Le montage des lasagnes !

Dans un plat à gratin, disposer d’abord un petit lit de crème, puis des feuilles de lasagnes sur toute la surface. Ajouter la moitié de la garniture épinards / blettes. Un filet de crème, puis 1 étage de pâtes.

Disposer ensuite la couche de lardons mixés, arroser d’un peu d’eau de cuisson d’épinards. Disposer une nouvelle couche de pâtes, le reste des légumes, un filet de crème encore, et pour finir, sur le dernier étage de lasagnes, disposer des morceaux de mozzarella.

Si cela vous parait sec, ajouter le reste de la crème et de l’eau de cuisson d’épinards.

Mettre au four à 180°C pendant 25-30mn (selon votre four).

Bon appétit

2 ingrédients importants pour moi : cumin et l’Oignon – ou plutôt LES OIGNONS : des petites cébettes trouvées hier

>> MUSIQUE PARFAITE « I Love Onions »

Les recettes de Chloé Charles

Les recettes sur mon site  

La recette d’oeuf / Mayo poireaux ici

Il y a aussi la recette de bouillon que j’ai fait pour Brut  

Recette du velouté de fanes de betteraves

Recette d'Alessandra Pierini

Pasta saporita
Pasta saporita / Alessandra Pierini

Keren Ann

Chanteuse Compositrice Réalisatrice

Keren Ann nous fait partager sa passion pour le pain au levain fait maison

Suivez la et retrouvez la à 22h chaque jour sur son compte instagram 

La chronique cuisine d'Elvira Masson

  • Cuisine du placard : les soupes de lentilles et haricots

>> Ecouter la chronique

Le Cinéma gourmand de Laurent Delmas 

co-producteur de l'émission On aura tout vu  tous les samedis à 10h sur France Inter

De Funès "en cuisine"

Deux extraits de films seront diffusés : au début, "Ni vu, ni connu" d'Yves Robert, disponible en DVD (René Château) et en VOD   et "La Soupe au chou" de Jean Girault disponible en dvd (Gaumont) et en VOD sur filmotv

Signalons que l'exposition sur Louis de Funés à la Cinémathèque française qui devait démarrer le 1er avril est repoussée jusque' à la fin du confinement et que le catalogue de cette exposition est édité par les éditions de La Martinière.

Enfin, durant tout le mois d'avril, Canal Plus via sa chaine Ciné   Famiz et MyCANAL consacre une programmation spéciale à Louis de Funés avec de nombreux films diffusés dont "La Soupe au choux" et un documentaire inédit réalisé par Baptiste Echegaray et Nicilas Perge

La programmation musicale

  • Marker Starling et Laetitia SADER « waiting for grace »
  • Serge GAINSBOURG « Intoxicated man »
  • Caribou  « home »
  • Susan CHRISTIE  «  I love onions »
  • Keren ANN   « les jours heureux »
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.