Sur scène, derrière un micro, mais aussi à table, l'humour de Pierre Desproges a ce qu'il faut de piquant et de quoi faire grincer des dents. Découvrez son "cheval melba" et autres curiosités avec notre troupe d'invités.

Pierre Desproges
Pierre Desproges © Getty

Le coup de cœur de François-Régis 

Zoom sur une étonnante bière blonde. Et pour cause, celle-ci est brassée... au pain ! Elle est le produit de la microbrasserie Grand Duc à Sormery dans l'Yonne qui récupère les miches invendues de la boulangerie bio Le Goût du Pain située à Aigremont (Yonne). 

Les lectures de Daniel Morin

Ce dimanche, c'est Daniel Morin qui nous fait la lecture. Le journaliste et humoriste de France Inter donne de la voix pour animer les bons mots de Desproges.

Elisabeth de Meurville

Journaliste gourmande depuis plus de trente ans, Elisabeth a collaboré à de nombreuses revues culinaires dont Cuisine et Vins de France où elle a été rédactrice en chef adjointe de 1981 à 1985. Passée également par la radio (BFM et France-Inter) et la télé dans l'émission "C'est encore mieux l'après-midi" avec Christophe Dechavanne, elle est l’auteur d’une quinzaine de livres dont le Petit livre de Cuisine à l’usage de mon mec, et le Petit livre gourmand à l’usage des enfants illustré par son très regretté ami Claude Serre.

Aujourd'hui, Elisabeth de Meurville s’occupe des pages vins de Cuisine Actuelle, tout en assurant la rédaction en chef du Guide des Gourmands.

C’est lors de son passage à Cuisine et Vins de France, pour une série de portraits, qu’Elisabeth a rencontré (grâce à son ami Claude Serre) le déjà célèbre Pierre Desproges et qu’elle a déjeuné avec lui. De cette rencontre est née une collaboration gourmande de quinze mois, et plus tard l'ouvrage Encore des Nouilles (édition Les Échappés). Ce recueil rassemble les chroniques culinaires de Desproges illustrées par l’ancienne équipe de Charlie Hebdo (Cabu, Catherine, Charb, Luz, Riss, Tignous et Wolinski).

Les vins de Jérôme Gagnez 

L'expert des fluides met sur la table deux bouteilles pour accompagner nos repas d'été tout en légèreté. 

  • Prosecco d'Asolo, du domaine Ca'Zen. Un spumante frais et sapide bien loin de ceux que l'on peut boire noyés dans un spritz.
  • Jour de soif,  un bourgueil du domaine du Bel Air en Inde-et-Loire. Dans le verre, ce cabernet franc dévoile des notes de fruits et des tanins légers.

Les produits d'Elisabeth

  • les pétales de tomates de Marc Peyrey (Dordogne)
  • les poires tapées de la maison Hérin (Rivarennes, Indre-et-Loire) 

Le pâté aux sardines 

À la desprogienne

« Il faut des sardines des Dieux de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Ecrasez deux boîtes de sardines (après avoir enlevé les boîtes et les arêtes centrales » avec 150 g de beurre salé vendéen (les sardines sont habituées). Ajoutez une grosse cuillerée à soupe de concentré de tomate et autant de ketchup. Malaxez tout cela avec le jus d’un citron, une dizaine de feuilles d’estragon finement coupées, du sel (un peu), du poivre, un peu de piment en purée, quelques grains de fenouil écrasés, une cuillerée à café de pastis, quelques brins de ciboulette coupés fin (on peut remplacer l’estragon et le fenouil par de la coriandre fraîche). On mélange, on met dans une terrine et on sert très frais ». 

La version d'Elisabeth 

« J’utilise des sardines « La Perle des Dieux » mises en boite à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, marque qui n’existait pas du temps de Desproges mais qui sont les meilleures aujourd’hui, d’où le Coq d’Or que le Guide des Gourmands leur a accordé en 2006. J’évite le ketchup (trop sucré), je n’ajoute pas de sel  (il y en a déjà dans les sardines et dans le beurre) et je ne suis pas une inconditionnelle du pastis. Pour le reste –écraser les sardines avec du beurre-  je fais pareil ! »

La chronique d'Elvira Masson

Son coup de cœur : Imago TV une plateforme digitale gratuite consacrée à l'alimentation durable, à l'agriculture responsable, aux modes de consommation alternatifs. A découvrir : des podcasts, vidéos, documentaires et web séries. 

Inspirée par la référence aux tomates "couleur d'Istanbul" de Desproges, Elvira nous concocte un plat tout droit venu de Tunisie dont voici la recette :

Çilbir, oeufs pochés au yaourt à la turque

Pour 4 personnes

Préparation : 10 min

Cuisson : 10 à 15 min

8 œufs

400 g de yaourt grec le plus gras possible

1 belle gousse d’ail pressée

30 g de beurre

Quelques feuilles de menthe fraîche, de coriandre

Quelques pincées de paprika fumé

3 pincées de fleur de sel, poivre du moulin

j’ajoute toujours une petite pointe de harissa mais ça n’est pas du tout orthodoxe ;-)

Mélanger le yaourt avec l’ail, le sel, quelques tours de poivre du moulin, quelques feuilles de menthe ciselée.

Faire fondre le beurre et ajouter le paprika, garder au chaud.

Préparer les oeufs pochés, dans une casserole à l’eau frémissante, salée et légèrement vinaigrée. 

Quand ils sont cuits, égoutter et dresser sur un plat de service. Napper avec la préparation au yaourt, ajouter le paprika fumé, une pointe de harissa pour les amateurs et arroser de beurre fondu. Parsemer de quelques feuilles de coriandre. 

Servir avec du pain libanais plat découpé en morceaux et frits dessus dessous très rapidement à la poêle dans l’huile d’olive avec un peu de sel. 

La programmation musicale 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.