Plus qu’un alcool fort, le rhum est une culture, un patrimoine, un voyage qui nous transporte de la Nouvelle-Guinée jusqu’à la Martinique…

Barils de rhum
Barils de rhum © Getty

Fabien Humbert

Journaliste depuis 10 ans. Il collabore avec divers journaux et magazines comme Rumporter , la Revue du Vin de France , ou Le Nouvel Économiste . Il est l'auteur de plusieurs enquêtes ou des dossiers de fond. 

Son blog est consacré à l'éthique journalistique dans le milieu des vins et spiritueux.

Auteur du livre RHUM paru en octobre 2020 aux éditions Hachette.

Tout savoir sur le rhum, c'est la promesse de cet ouvrage de référence. Voyagez à travers une histoire culturelle riche et exotique, à la découverte des différentes aires de production du rhum. 

Apprenez à décrypter les étiquettes et à faire le lien entre production et dégustation, grâce à des explications détaillées sur la fabrication des différents rhums et leurs caractéristiques spécifiques. 

Découvrez au fil des pages une sélection de rhums emblématiques,  qui vous aideront à mieux comprendre cet univers en perpétuelle évolution. Enfin un livre complet sur un alcool intemporel qui séduit les jeunes générations avec des photos et un mélange d’illustrations (gravures anciennes pour la partie historique).   Un livre complet sur un spiritueux intemporel. À mettre entre les mains de tout amateur voulant découvrir ou approfondir, s'initier ou se perfectionner.

Fabien Humbert
Fabien Humbert / FH

Les 2 petites recettes de cocktails de Fabien Humbert 

  • Ti punch/cocktail dans la bouche

''Oublier' 1 heure un rhum blanc haut de gamme (c'est à dire maturé plusieurs mois avant mise en bouteille), type HSE, Longueteau, Neisson... 

Puis le servir glacé dans des verres à shot. Disposer devant les convives des pâtes de fruits préalablement achetées (si possible avec des arômes des caraïbes : ananas, fruits de la passion, goyave... mais pourquoi pas des fruits métropolitains ?). 

Mettre une pâte de fruits dans la bouche, boire une gorgée de rhum, le tout s'y mélangeant pour obtenir un cocktail solide en bouche.

  • Ti punch aux fruits rouges

Faire un ti punch :

1 mesure de sucre de canne

1 mesure de sirop de sucre de canne

1 demi citron vert pressé  

1 mesure de rhum agricole

Ajoutez  ensuite des fruits rouges glacés, qui rafraîchiront un peu le breuvage et donneront des arômes additionnels. 

Attendre 5 minutes avant de boire.

Les conseils précieux de Fabien Humbert :

  • La dégustation pour découvrir la dichotomie rhum de mélasse, rhum de pur jus de canne

- En préambule, rappelons qu'il est inutile, voire contreproductif d'absorber de grandes goulées de rhum en dégustation. Il suffit d'une goutte sur le palais pour ressentir toute sa palette aromatique. Sinon n'hésitez pas à recracher dans un verre prévu à cet effet. Ce n'est pas très classe, mais c'est un geste professionnel (et salvateur).

- Pour commencer : un rhum de tradition espagnole (ron) de mélasse cubain de la marque Mulata 'silver dry'. 38% d'alcool. Son faible (tout est relatif), son taux d'alcool, sa rondeur en bouche, ses arômes bien présents (réglisse notamment) mais pas trop envahissants en font un bon ambassadeur des rhums de sucrerie.

- Ensuite, on passe sur un rhum agricole de tradition française (de pur jus de canne donc) Longueteau, produit en Guadeloupe. Son nom ? Le 55, comme son degré d'alcool. Ça parait beaucoup mais ce rhum maturé délicatement ne vous agressera pas le palais ou les narines. Vous découvrirez le côté herbacé des rhums issus de la canne à sucre, ainsi que des arômes de fruits exotiques, un côté mentholé et frais même.

- Retour à Cuba avec Eminente 7 ans, un rhum de mélasse vieilli... eh bien 7 ans en fûts de chêne (41,3°). Une belle rondeur, une sucrosité présente mais pas trop, et les arômes typiques des rhums vieux que sont le caramel, le café, le cacao, le réglisse, le tabac... bref à chacun(e) de sentir ce qu'il veut ou ce qu'il peut. 

- Ensuite partons à la Martinique pour un rhum millésimé (2004), le HSE Sherry finish. On retrouvera un peu les arômes du Eminente, mais avec le côté herbacé et asséchant typique des rhums agricoles (45°). Petit plus ce rhum extra vieux a connu un finish (finition de quelques semaines) en fût de sherry, ce qui lui donne des notes de rancio, noix, et de la rondeur. 

- Pour finir, un rhum qui réunit le meilleur des rhums agricoles (Martinique et Guadeloupe) et de mélasse de style anglais (Barbade et Jamaïque) : Navi Andromède (41,8°). On retrouve donc le style puissant typique des rhum de tradition anglaise (rum), les arômes de cacaco et café des rhums de mélasse, et une finale fraîche voire mentholée des rhums de pur jus de canne.

Le reportage de Francois Régis-Gaudry à la Rhumerie A1710

François-Régis Gaudry rencontre Yves Assier de Pompignan entrepreneur de la distillerie artisanale RHUMERIE A1710 – HABITATION DU SIMON en Martinique.

La chronique cuisine de Manon Fleury

  • Les cannelés

Ecoutez la chronique

La chronique vin d'Antoine Gerbelle

  • La vogue des rhums offshore et le mea-culpa d’un dégustateur de vin

Ecoutez la chronique

La chronique Mets & Musique de Matthieu Conquet

Ecoutez la chronique

La programmation musicale 

  • Biguine Inferno
  • Delgres - Assez- assez
L'équipe