Hold your horses (LIVE)

Septet parisien et franco-américain, Hold Your Horses! pratique, à l'instar des Bewitched Hands ou d'Architecture in Helsinky , l' "euphorie vocale" couplée à une pop vivifiante et qui ne se contente pas de ses simples atours poppy, loin s'en faut. Sur Your fall , quatrième EP de la clique, sensé précéder un véritable album, on se rend compte dès le titre éponyme, Your fall donc, de la finesse et de l'allant mélodique du groupe. De légers élans quasi-cold, par le biais de la basse, venant assombrir sa belle pop, élégante et bien étayée. Ce même titre se voyant ensuite affublé d'un Vendege remix qui le rend plus "leste", plus "découpé", sans en ternir l'éclat mais sans, non plus, lui être d'un apport par trop estimable. On lui préférera Alaok , second "vrai" morceau obscur en son introduction, orné de jolies touches synthétiques et mené, encore, par une basse décisive. Le décor pensé par les musiciens y est à la fois cosmique et acidulé, déploie des penchants dansants qui le rendent attrayant en même temps qu'une belle musicalité.

HoldyourHorses
HoldyourHorses © Radio France

Julie Benasra, de Dominées à Dominantes

De Janis Joplin à Beyoncé, comment les femmes ont pris le pouvoir au micro.

Et si les chanteuses, du rock au R’n’B en passant par le punk, avaient fait davantage pour la cause des femmes que Simone de Beauvoir ? Ce deuxième épisode de Sex & music montre comment en quarante ans, de l’exception Janis Joplin au phénomène Beyoncé, les femmes se sont émancipées au micro et sur scène pour prendre un pouvoir inégalé ailleurs. En fil rouge de ce réjouissant voyage dans le temps, résolument centré sur les États-Unis, des séquences tournées dans un rock camp for girls (une institution née à Portland pour essaimer à travers l’Amérique) montrent comment, aujourd’hui, des femmes de tous âges se familiarisent avec la notion d'empowerment à travers l'apprentissage de la musique et du jeu scénique, mais aussi d'ateliers féministes. En parallèle, Donita Sparks, chanteuse du groupe féminin L7, livre sa lecture de cette conquête victorieuse du pouvoir. Vivien Goldman, journaliste et musicienne, spécialiste du punk et du reggae, qui enseigne à l'université de New York, Sarah Dougher, spécialiste de l’histoire des femmes dans le rock à l'université de Portland et également chanteuse, Andy Zeisler, rédactrice en chef du magazine féministe Bitch, apportent aussi leurs points de vue. Ces témoignages et les séquences tournées entre les côtes est et ouest des États-Unis sont ponctués de savoureuses archives et d’animations graphiques.

Julie Benasra
Julie Benasra © Radio France

Le carnet de bal de Pom Pom Boy

Comme chaque année le Printemps de Bourges ouvre la saison des festivals et comme chaque année avec France Inter on y va ! Stromae, Fauve, Metronomy, mais aussi des gens qui sont passés par le studio d’Ouvert la Nuit, comme le québecois Peter Peter, le groupe Kadebostany et leur République fantoche ou ces British lads de Breton.

Daniel Avery
Daniel Avery © / Steve Gullick

Mais vous allez me dire : qu’est-ce qu’un DJ va faire au Printemps de Bourges ? Depuis plusieurs années déjà la soirée du samedi à Bourges s’appelle la « Rock’N’beat party ». Dès 20h, pas loin de 6000 festivaliers, sensiblement plus jeunes que les jours précédents, viennent danser jusqu’à 6h du matin entre le chapiteau W et le Palais d’Auron. A l’affiche Klaxons, Kavinsky, le prince noir de la techno Gesaffelstein, le prodige des platines Brodinski.

Pom Pom Boy vous emmène dans les coulisses de cette Rock'N'Beat Party à la rencontre de Jackson and his Computer Band et du DJ anglais Daniel Avery .

Jackson & his computer band
Jackson & his computer band ©

Les liens

Le site du printemps de Bourges

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.